Culture
21:19 17 septembre 2014 | mise à jour le: 17 septembre 2014 à 21:21

Le show d’une Mado

Le show d’une Mado
Photo: Yves Provencher/Métro

Histoire d’ajouter «une corde à son arc qui en compte déjà 75», Mado Lamotte présentera à la fin du mois son premier One Mado Show.

Alors, c’est un rêve depuis toujours, ce spectacle de stand-up? Drapée dans sa robe rose bonbon, juchée sur ses talons assortis et étincelant de ses mille paillettes, Mado sourit. Pff, non! «C’est pas un rêve depuis toujours. C’est la suite logique de ce que je fais depuis 25 ans.»

Sa vie en trois minutes (et en rap), les souvenirs de son enfance à Rosemont, le succès de Minifée retravaillé à la sauce existentialiste… La propriétaire du cabaret qui porte son nom a préparé un mélange d’ingrédients pétillants pour ce show où elle sera accompagnée en musique par le pianiste Nicolas Burgess. Mais elle insiste sur une chose: tous ces éléments seront placés sous le signe de l’humour, de l’humour et juste de l’humour. «Je ne veux pas faire une musicographie avec un moment dramatique, là!»

On le sait, la reine de la nuit se lance fréquemment dans des monologues improvisés au cours de ses festives soirées-signature. Mais c’est réellement en plein cœur de la Ville Lumière qu’elle dit avoir perfectionné son talent pour le stand-up «classique» (dans le sens Mado du terme). Parce que, rappelons-le, elle s’y produit très fréquemment. «Ouain, dans un sous-sol qui contient à peu près 50 personnes, mais c’est pas grave, c’est Paris!» précise-t-elle avant d’ajouter que «là-bas, ils m’écoutent, ils boivent pas, ils dérangent pas, c’est pas la nuit, c’est à 8h du soir. Des heures normales de spectacle.»

«Mon spectacle va comporter une dizaine de monologues. Je vais parler de mes peurs, de mes goûts, de politique, de bitcheries, de choses que j’aime, de choses que j’aime moins. Évidemment, je vais chialer beaucoup et je vais rire de mes Français adorés. Mais tout ça sera fait avec goût.» – Mado Lamotte

Durant son One Mado Show, l’artiste de cabaret offrira notamment un «petit cours pour apprendre à bien se comporter en présence d’une drag queen». Extrait: «Là mon minou, si tu viens me parler parce que tu m’as payé un shooter en 1999 et que j’ai ben ri de ta joke de Newfie, dis-toi que depuis ce temps-là, j’ai dû voir 10 000 personnes. Pis ça, c’est juste dans mon lit.»

Inspiré par des faits vécus? Évidemment. Éducatif? Aussi. «Mado éduque beaucoup, acquiesce la principale intéressée. Elle ironise aussi, elle bitche, elle matronise, non, elle martiartise, non, ça se dit pas… mon Dieu, la mère. Ah! Oui! Elle materne. Elle juge pas, elle chiale beaucoup, elle bitche. Mais elle est gentille. Elle fait rire. Mado, elle fait du bien.»

One Mado Show
Au Gesù
Le 30 septembre et les 3 et 4 octobre