Soutenez

Face aux critiques des Dion, Valérie Lemercier défend son «Aline»

Québécois Cannes
Valérie Lemercier et Sylvain Marcel dans «Aline» Photo: Rectangle Productions et Caramel Films

Si on peut dire sans prétention que les Dion n’ont pas vraiment aimé le film Aline, Valérie Lemercier s’est défendue face à ces critiques et ne tient pas à s’excuser d’avoir fait ce film.

C’est dans les colonnes de La Presse que Valérie Lemercier a pris la parole après la première montréalaise du film inspiré de la vie de Céline Dion et les critiques du clan Dion.

Invités à l’émission La semaine des 4 Julie de Julie Snyder, Claudette et Michel Dion, marraine et parrain de la chanteuse, ont fait part de leurs critiques plutôt véhémentes sur le film et l’image véhiculée par ce dernier, qu’ils ont jugée dégradante et inventée.

«Je ne reconnais pas la langue. Je ne reconnais pas ma famille. Je ne reconnais pas nos racines», a notamment déclaré Claudette Dion en entrevue avec Julie Snyder.

Interprète principale, mais également réalisatrice et coscénariste, Valérie Lemercier s’est défendue dans La Presse en rappelant que ce film restait avant tout une fiction et non un documentaire sur la vie de Céline Dion. Selon la réalisatrice, Aline respecte les personnages et la famille, et les présente «comme des héros».

L’actrice a notamment justifié les choix et les inventions scénaristiques qu’elle et sa coscénariste Brigitte Buc ont dû faire pour simplifier ou embellir l’histoire de l’artiste.

Je n’ai pas envie de m’excuser d’avoir fait ce film parce que moi, je l’aime bien, ce film.

Valérie Lemercier en entrevue avec La Presse

La réalisatrice française s’étonne notamment de la réaction de la famille, alors que d’autres parodies bien plus controversées sur la vie de Céline Dion et de son couple avec René Angélil existent même au Québec.

Néanmoins, si elle se défend face aux critiques, Valérie Lemercier avait préféré annuler sa venue à l’émission de Julie Snyder après avoir entendu les propos de la famille Dion et «pour se protéger». La réalisatrice affirme même, toujours en entrevue avec La Presse, que l’animatrice a adoré le film et a fait cette émission «pour le buzz», ce qu’elle déplore.

C’est dans ce climat de passes d’armes entre la famille Dion et Valérie Lemercier que le film Aline a pris l’affiche aujourd’hui. Fort de son succès outre-Atlantique, cette coproduction franco-québécoise arrivera-t-elle à conquérir un public local?

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.