Formation et emplois

Parlez-moi de vous…

Si chaque question a sa raison d’être en entrevue, celle qui vous invite à parler de vous est sans doute la plus importante. Et comme elle ouvre souvent l’entrevue, l’employeur formera sa première impression à votre égard en fonction de votre réponse.

Il est bien rare qu’on ait une deuxième chance de faire une bonne première impression… Si, en entrevue, vous renvoyez dès le départ une image favorable à l’employeur, elle le restera probablement jusqu’à la toute fin. En revanche, si vous lui offrez une poignée de main molle et parlez de vos trois enfants et de votre récente séparation tout en fixant les murs et le plafond, vous devrez ramer très fort pour ramener ensuite la barque à bon port.

Plus que toute autre, la réponse à cette question personnelle doit être parfaitement préparée. Premièrement, gageons 2 $ qu’elle fera partie du questionnaire d’entrevue, donc, aussi bien s’y préparer! De plus, comme il s’agira de la première question, vous serez sans doute sous l’effet du stress, qui s’accentuera en même temps que la rougeur sur vos joues si vous ne maîtrisez pas votre réponse. (Attention, maîtriser une réponse ne signifie pas la connaître par cÅ“ur, mais connaître précisément les sujets à aborder. Car l’idée n’est pas de réciter un exposé oral, mais de maîtriser le contenu du message tout en conservant son naturel et sa spontanéité.)

Comme il s’agit de la question la plus ouverte de l’entrevue, vous avez le loisir de choisir tous les éléments de votre réponse. Assurez-vous d’en profiter pleinement! Nul besoin de demander à l’employeur si vous devez parler de vous sur le plan personnel ou professionnel, puisqu’il désire recruter un employé, et non un ami. D’ailleurs, tout au long de l’entrevue, vous éviterez d’aborder des sujets personnels comme votre situation familiale, vos finances, vos croyances religieuses, vos choix politiques, votre allégeance au Canadien ou aux Bruins, etc.

Votre réponse durera idéalement deux ou trois minutes, car le fait de répondre en seulement 30 se­condes à une question aussi vaste pourrait laisser croire qu’il y a très peu de choses intéressantes vous concernant. Pour bien meubler ce laps de temps,  traitez des quatre aspects de votre profil professionnel : formation, expérience, connaissances (linguistiques, informatiques et propres à votre profession) et qualités.

Ces quatre éléments définissent votre degré d’employabilité ou si, vous préférez, votre valeur marchande. Plus votre profil professionnel est similaire à celui du candidat recherché, plus votre valeur augmente. N’oubliez donc pas d’aborder chacun de ces éléments dans votre réponse (sauf bien sûr si l’un d’eux vous nuit plus qu’il ne vous aide!) et de les adapter autant que possible au poste à combler. Pour bien structurer votre réponse, vous pourrez raconter votre histoire professionnelle en suivant un ordre chronologique.

Cette chronique est un service de Septembre Éditeur

Articles récents du même sujet