Inspiration

Noël et COVID-19: ce qu’on peut faire (ou pas)

Un assouplissement des mesures sanitaires entrera en vigueur au Québec le 23 décembre.
Un assouplissement des mesures sanitaires entrera en vigueur au Québec le 23 décembre. Photo: iStock
Zoé Magalhaès et Philippe Lépine

Si les mesures sanitaires sont venues à bout de Noël 2020, cette année, on pourra se réunir en petit comité. Mais pas question de double-tremper ses crudités ou de bécoter toute la parenté. Petit guide pour des festivités sécuritaires.

 les invités! Pas plus de 10

Non, ce n’est pas cette année que vous pourrez inviter toutes vos cousin.e.s de la fesse gauche. Les rassemblements privés seront finalement limités à 10 personnes de trois foyers différents maximum. Vous pouvez sinon faire le souper de Noël dehors… Là, on a le droit d’être jusqu’à 20, mais la dinde risque d’être frette un peu. 

Puisque le but est de limiter les contacts, Québec recommande aussi de ne pas multiplier les rassemblements festifs. 

«Un party de Noël de dix personnes c’est possible, mais pas cinq partys de dix personnes», a souligné le ministre de la Santé, Christian Dubé.

Et en attendant Noël, le mieux est carrément de ne pas faire de party du tout.

Party sans masque

Vous le savez: le port du couvre-visage est une mesure pour protéger votre entourage, mais vous n’êtes pas tenu.e de le garder, même à l’intérieur. Si vous êtes doublement vacciné.e, vous êtes «adéquatement protégé.e», selon les termes du gouvernement du Québec.  

Le port du masque et la distanciation sociale demeurent cependant «fortement recommandés» pour les personnes qui n’ont pas encore reçu le vaccin. Si mononcle se met à tousser, pointez-lui gentiment la pile de masques tout neufs.  

Si l’envie vous prend à votre tour d’éternuer, faites-le dans votre coude. COVID-19 ou pas, vous éviterez sûrement aux autres d’attraper vos microbes, quels qu’ils soient. Personne n’aime être malade dans le temps des Fêtes. 

Montrer patte blanche 

Avant de donner une franche poignée de main à vos hôtes, allez donc vous les laver, les mains! On connaît la chanson: de l’eau, du savon, et on frotte pendant 20 secondes. Eh oui, il ne faut pas perdre les bonnes habitudes. Se laver les mains, c’est pas mal la base de l’hygiène (et de la politesse). 

Pas d’accolade à mamie 

Si vos grands-parents ont plus de 80 ans et qu’ils ont reçu leur deuxième dose de vaccin il y a plus de six mois, il faut savoir que leur immunité par rapport au virus est affaiblie.  

Les recherches de l’Institut national de santé publique du Québec montrent d’ailleurs une hausse des cas dans cette tranche de la population qui, malgré la double vaccination, a un système immunitaire plus fragile en raison de son âge.  

«Même si ces personnes sont considérées comme adéquatement protégées avec deux doses de vaccins contre la COVID-19, elles sont très susceptibles de développer des complications si elles contractent la COVID-19», souligne le gouvernement. 

Sachant ça, ce n’est peut-être pas une très bonne idée d’embrasser mamie ou de passer sur les genoux du père Noël à tour de rôle. Non? 

Moins de monde dans les restos et les commerces

Si vous aviez prévu un souper de Noël au restaurant, ou si vous n’avez pas encore fini de magasiner vos cadeaux vous allez sûrement devoir adapter vos plans en tenant compte des nouvelles mesures.

En effet, la capacité d’accueil des commerces, restaurants, bars, cinémas, salles de spectacles et lieux de cultes sera réduit de moitié dès le 20 décembre.

Des contrôles pourraient d’ailleurs avoir lieu dans les restaurants où on ne pourra pas être plus de 10 à tables. Dans les bars, l’ambiance ne sera pas non plus au gros party, puisque le karaoké et la danse seront de nouveau interdits.

Ce texte initialement publié le 7 décembre a été mis à jour pour tenir compte des les nouvelles restrictions annoncées le 16 décembre.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet