Évasion, loisirs et plein air

Une virée culturelle à Joliette? «Why not, coconut!»  

Joliette est une ville animée par la culture. Photo: Gracieuseté - Joliette Halte culturelle

C’est bien beau les fins de semaine de pêche ou de camping, mais sortir de la métropole n’a pas besoin de rimer avec plein air. À Joliette, ville de Lanaudière qui se positionne en tant que Halte culturelle, on fait place à un autre genre d’aventures! 

Entre la pandémie qui a favorisé le tourisme local et le prix de l’essence qui donne envie de ne plus jamais sortir la voiture du stationnement, l’idée de faire de petites escapades d’un week-end à moins d’une heure de Montréal est plus séduisante que jamais.  

Pourquoi Joliette? «Quelle autre ville de la taille de Joliette a un festival de cette envergure, un musée comme celui-là, un centre culturel aussi dynamique et un des plus grands festivals trad au Canada?», lance Xavier Roy, directeur général du Festival de Lanaudière, qui est impliqué dans ce projet de faire de la culture un vecteur de développement économique local.  

Alors, go? Go! 

Le Festival de Lanaudière 

L’amphithéâtre Fernand-Lindsay est un endroit enchanteur. Photo: Pure Perception

Premier arrêt sur le parcours, c’est évidemment ce festival de musique classique dont la réputation n’est plus à faire. Après 45 ans d’existence, dont une trentaine d’années dans son amphithéâtre extérieur enchanteur construit sur mesure, cet événement, qui s’étire pendant tout l’été, attire un public qui dépasse largement la MRC.  

Dès le départ, l’ADN du festival était d’être porté par la communauté locale (au point où des gens du coin préparaient des «sandwichs pas de croûte» pour les artistes!), mais aussi d’avoir des ambitions internationales, à la limite démesurées. 

Xavier Roy, directeur général du Festival de Lanaudière 

Faites vite, parce que le festival se termine le 7 août avec Yannick Nézet-Séguin, l’Orchestre Métropolitain et la pianiste Hélène Grimaud. Ils livreront un spectacle de clôture qui promet d’être enlevant! 

Centre culturel Desjardins 

Réouvert en janvier après d’importantes rénovations qui ont duré neuf mois, le Centre culturel Desjardins de Joliette a vraiment fière allure! Exit le look vieillot, la salle a désormais une apparence résolument moderne avec ses contrastes de rouge et de noir. Surtout, le son s’y projette très bien. Tant mieux, parce qu’avec les artistes qui y passent, on veut bien entendre! 

Après avoir présenté le théâtre musical La Corriveau: la soif des corbeaux, qui a connu un grand succès populaire et critique, le Centre culturel Desjardins recevra dans les prochains mois des artistes tels que Loud, Charlotte Cardin, Mariana Mazza et Phil Roy. Humour, théâtre, musique, danse et même cirque, c’est tout un lieu de rendez-vous!  

Le Musée d’art de Joliette 

Le Musée d’art de Joliette a été rénové et contient près de 9000 œuvres. Photo: Steve Montpetit

Si vous connaissez déjà le musée, vous savez qu’on y trouve près de 9000 œuvres! Dans sa collection en quatre axes – soit l’art canadien, l’art européen, l’art contemporain et l’archéologie –, on peut admirer autant de l’art religieux plusieurs fois centenaire que des œuvres de grands noms d’ici, comme Armand Vaillancourt et Paul-Émile Borduas.  

Via les expositions temporaires, on plonge dans l’art contemporain. Jusqu’à la mi-septembre, on peut notamment voir La vie est un outil comme un autre de Samuel Roy-Bois, charmant ramassis de sculptures-essais qui porte à réfléchir sur notre capacité à manier les outils en cette ère du numérique. Quant à Intercom de Kevin Schmidt, ses créations mêlant DIY, musique et récupération amènent à repenser notre surconsommation.  

À boire et à manger 

Les instigateurs et instigatrices de Joliette Halte culturelle ne s’en cachent pas: le projet a l’ambition d’être un levier économique pour la région. Davantage d’offres culturelles signifie plus de demande, donc plus de touristes, ce qui implique qu’il deviendra de plus en plus intéressant d’investir pour y établir restaurants, hôtels et autres services.  

Mais l’offre en boisson et en nourriture est déjà intéressante. La municipalité compte rien de moins que trois microbrasseries, soit l’Albion, la Maltstrom et l’Alchimiste, en plus de deux bons bistros sympathiques, le C.A. et l’Âtre. Les foodies peuvent aussi profiter du menu trois services du traiteur local La Distinction à la table champêtre du Festival de Lanaudière, ou déguster des produits de la région à la Distillerie Grand Dérangement. Pas plate! 

Le projet Joliette Halte culturelle en est encore à ses balbutiements, mais la réponse du public est déjà encourageante pour la suite, selon Xavier Roy. Avec en plus le Festival Mémoire et Racines, qui a lieu ce week-end, et un service de navette à l’essai qui permet de lever le coude, il y a de quoi se remplir un 48 heures de tellement d’activités qu’on aura besoin de vacances pour s’en remettre!  

Besoin d’idées d’activités? Inscrivez-vous à notre infolettre Week-end!

Articles récents du même sujet