Soutenez

Immobilier: fais pas ça! 

Les avis sont partagés quand vient le temps de faire le plus gros investissement de notre vie : l'achat d'une propriété.
Les avis sont partagés quand vient le temps de faire le plus gros investissement de notre vie : l'achat d'une propriété. Photo: iStock

ÉDITO – Deux heures du matin. Je suis encore sur Centris à visiter virtuellement des condos à prix (in)décents. Suis-je le seul à y rafraîchir plus souvent les pages de propriétés à vendre que mon propre mur Facebook? 

À en croire mon entourage, pas du tout. Dès qu’on se rassemble, l’immobilier trouve toujours un moyen de se faufiler dans la conversation. On pleu-rit en constatant collectivement qu’on est coincé. Qu’on magasine notre premier nid ou «plus grand» à Montréal, en banlieue ou en région. C’est soit notre appartement actuel, soit la maison moisie de Hull. Sais-tu? Je vais rester chez nous. 
 
Je suis moi-même propriétaire d’un 3 ½ depuis trois ans à Montréal. Je l’ai acheté au début de la «surchauffe immobilière» malgré les «fais pas ça, le marché va redescendre» de tous, TOUS, les membres de ma famille. Quand j’y repense aujourd’hui… 

Dans un article de La Presse de l’été dernier, un planificateur financier évaluait qu’un couple devrait gagner 212 000 $ par année pour acheter une maison sur l’île de Montréal – s’il prévoit verser une mise de fonds de 20% et ne pas y consacrer plus du tiers de son revenu.  

Pardon? Plutôt inquiétant quand on sait que seulement 8% des Québécois empochent plus de 100 000 $ par année. 

Pourrais-je racheter mon condo en 2022 avec la hausse obscène des prix des dernières années? Non. Et la plupart de mes ami.e.s propriétaires arrivent au même constat. 

En fait, je pourrais. À condition d’adopter un «succulent» régime de pâtes au sel et de troquer mes vacances contre une escapade «supra exotique» de deux semaines sur mon microbalcon bétonné. 

J’exagère à peine. 

Cela dit, dans notre section «Habitation et immobilier», on ne vous invente pas – à la sauce TikTok – que c’est facile d’acheter une maison, comme ceux et celles qui nous disent qu’on peut avoir un parc immobilier de 1,5 million avec un investissement de 15 000 $

On aborde certaines préoccupations immobilières avec lucidité et bienveillance, en vous permettant parfois de rêver un peu. On vous invite surtout à contourner les «fais pas ça» du beau-frère qui vient tout juste de se familiariser avec les REER. 

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.