Manger et boire local

Pourquoi apprenons-nous mieux après une bonne nuit de sommeil?

Photo: Shutterstock

Alors que l’importance du lien entre le sommeil et l’apprentissage moteur est connu de tous, des chercheurs de l’université de Montréal ont identifié des parties du cerveau essentielles à l’apprentissage des mouvements du corps et ont découvert que ces régions communiquaient mieux après une bonne nuit de sommeil.

Même si la communauté scientifique s’accorde sur le fait que le sommeil aide à l’apprentissage moteur, aucune étude n’avait précédemment réussi à expliquer pourquoi.

Pour en savoir plus sur les régions sous-corticales du cerveau (situées sous la couche du cortex cérébral), les chercheurs ont fait appel à des pianistes.

« Les régions sous-corticales jouent un rôle important lors de la consolidation de l’information, surtout les informations liées à une trace mémorielle moteur », a noté Karen Debas, neuropsychologue de l’université de Montréal en charge de ces recherches.

À en croire le docteur Debas, l’activation simultanée des régions sous-corticales entraîne une meilleure synchronie après avoir dormi mais les résultats sont moins bons après une période de manque de sommeil, et ce, que le pianiste enregistre ou non des signes de fatigue.

Pour mener leurs recherches, les scientifiques n’ont pas utilisé de pianos mais ont tout simplement enseigné de nouvelles séquences de mouvements de doigts sur une boîte rappelant un clavier.

Les participants ont passé des IRM pendant qu’ils réalisaient ces séquences de piano avant et après une période de sommeil. Pendant ce temps, un groupe témoin distinct a été testé à deux reprises sans avoir dormi.

Les chercheurs avaient précédemment remarqué que le putamen, partie centrale du cerveau, était plus actif après avoir dormi et avaient aussi noté une performance accrue au réveil plutôt qu’au cours de la journée.

Pour arriver à leurs résultats, les scientifiques ont analysé les techniques de connectivité cérébrale pour identifier la communication entre les différentes parties du cerveau une fois activées. Ils ont conclu que le putamen était l’une des partie sous-corticales du cerveau les plus minutieusement intégrées.

« Après une nuit de sommeil, nous avons trouvé que ce réseau était plus intégré que les autres, ainsi les interactions au sein de ces régions étaient plus importantes après consolidation », a expliqué le professeur Debas. Et d’ajouter: « Une nuit de sommeil semble fournir une protection active de ce réseau, contrairement au reste de la journée. De plus, seule une nuit de sommeil entraîne une meilleure performance de la tache ».

Cette étude est parue dans la revue NeuroImage.

Articles récents du même sujet