LaSalle

Création d’un corridor vert de LaSalle à Saint-Laurent

Création d’un corridor vert de LaSalle à Saint-Laurent
Photo: Messager LaSalle – Carl SincennesL'endroit où les trains du Canadien Pacifique passaient est encore visible plusieurs années après le dernier passage.

Un pas de plus a été franchi le mois dernier vers la création d’un «lien vert» à LaSalle, soit l’aménagement des terrains sous les lignes de transport d’électricité hautes tensions d’Hydro-Québec d’ici quatre à six ans. La société d’État participera au projet en injectant 500 M$. L’ambition de ce corridor vert est de se rendre jusqu’à Saint-Laurent, vers le nord.

Ce long parc linéaire pourrait comprendre une piste multifonction pour cyclistes et piétons, en plus d’y intégrer du transport collectif comme un tram-train, un tramway ou des autobus électriques ou autonomes.

«C’est un développement urbain intéressant à tous points de vue pour l’achalandage de la bibliothèque et des commerces de la rue Dollard», s’enthousiasme la mairesse de LaSalle, Manon Barbe.

Elle voudrait encore plus développer le corridor en partant de la rue Saint-Patrick à l’est pour ensuite rejoindre Lachine en longeant le chemin de fer jusqu’à la rue Vézina à l’ouest. L’emprise ferroviaire du Canadien Pacifique (CP), dont les rails ont été retirés sur une bonne partie du tronçon, serait utilisée.

L’arrondissement de LaSalle veut procéder à l’acquisition des terrains concernés et la ville-centre serait disposée à l’aider.

«On espère que la réalisation de ce premier segment du lien vert va donner l’impulsion pour la réalisation d’autres tronçons qui pourraient s’y relier.»
— Manon Barbe, mairesse de LaSalle

Le réaménagement des pylônes au pourtour du poste de l’Aqueduc et l’ajustement des équipements à l’intérieur du poste sont prévus.

Station de métro
Même si le cheval de bataille de Mme Barbe reste l’implantation de nouvelles stations de métro dans l’arrondissement, elle souhaite faire du corridor vert une voie de rabattement vers le Réseau électrique métropolitain (REM).

Pour l’instant, aucun échéancier ou budget n’a été établi, puisque le projet, en collaboration avec d’autres arrondissements et Hydro-Québec, est dans sa phase préliminaire.

500 M$
Hydro-Québec investira 500 M$ pour effectuer des travaux sur ses installations. La ligne de l’Aqueduc-Saraguay sera refaite, trois postes de transformations électriques seront convertis à 315 kV, soit les postes Rockfield (Lachine), Hampstead (Côte-Saint-Luc) et Laurent (Saint-Laurent).

Afin de compenser les territoires touchés, une partie du budget sera alloué au corridor vert qui devrait traverser l’île de Montréal du nord au sud.

«C’est rare, un projet de cette longueur-là, affirme le porte-parole d’Hydro-Québec, Jean-Philippe Rousseau. On croit qu’il y a une opportunité. C’est ce que pensent aussi la Ville de Montréal et les arrondissements concernés.»

Malgré tout, des obstacles demeurent. «Il y a des chemins de fer et l’autoroute 20 qui passe dans ce corridor, donc c’est sûr qu’il y a des défis et que tout ça devra être examiné de près. Si on se met tous ensemble, tout est possible», nuance-t-il.

Selon Hydro Québec, le projet s’inscrit dans les initiatives déjà en place du lien vert de LaSalle et du corridor de biodiversité de Saint-Laurent.

La mise en service de la ligne et des postes se fera progressivement de 2023 à 2026. L’opinion de la population sera consultée au courant des prochains mois.

En collaboration avec Henri Ouellette-Vézina

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Véronique

    WoW!!! MAGNIFIQUE projet!!! Enfin une idée brillante!!

Articles similaires