Le Plateau-Mont-Royal
16:21 21 janvier 2021 | mise à jour le: 21 janvier 2021 à 16:22 temps de lecture: 3 minutes

La cuisson extérieure: un nouvel outil pour les restaurateurs du Plateau

La cuisson extérieure: un nouvel outil pour les restaurateurs du Plateau
Photo: Dominic Gildener/Métro MédiaLa cuisson extérieure pourrait bientôt être autorisée sur les artères du Plateau, dont l’avenue du Mont-Royal.

La Raclette du Patio pourrait reprendre ses activités dès mars si un nouveau règlement autorisant la cuisson d’aliments à l’extérieur est adopté par les élus de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal.

Le 29 novembre dernier, le propriétaire de la Raclette du Patio, Vincent Durand-Dubé, avait été contraint de plier bagage après moins d’un mois parce que la réglementation municipale interdit aux restaurants de cuire leurs aliments à l’extérieur.

À ce moment, le traiteur y voyait un exemple de zèle administratif nuisible aux restaurateurs déjà affectés par les mesures sanitaires.

«C’est insensé. On doit trouver de nouvelles idées», martèle encore aujourd’hui l’entrepreneur lors d’un entretien accordé à Métro.

C’est pourquoi il se dit enthousiasmé par une refonte règlementaire. Si cette dernière entre en vigueur en mars, elle permettrait aux restaurateurs de cuisiner des aliments à l’extérieur du 1er novembre au 30 avril.

Ainsi, son kiosque de raclettes pour emporter pourrait faire son retour au même emplacement qu’il sous-louait à l’automne. M. Durand-Dubé n’exclut pas la possibilité de bonifier son menu en y ajoutant un thème de cabane à sucre.

«Une option de plus»

Le règlement concernant la cuisson à l’extérieur n’est que l’un des nombreux changements faisant partie d’un projet ayant nécessité plus d’un an et demi de préparation. Toutefois, la situation de la Raclette du Patio a probablement motivé l’arrondissement à accélérer son processus, estime le traiteur.

Le maire du Plateau-Mont-Royal, Luc Rabouin, ne nie pas que l’histoire de M. Durand-Dubé a poussé l’arrondissement à se poser certaines questions concernant la cuisson à l’extérieur.

«C’est intéressant et ça fait une option de plus donc on l’a ajouté, mais seulement pour l’hiver parce qu’il y a vraiment un danger d’odeur», explique M. Rabouin.

«Quand il y a eu la Raclette du Patio, ça a peut-être donné l’idée à d’autres restaurateurs de cuisiner à l’extérieur. Nous, ça nous a permis de nous questionner là-dessus. On a posé la question aux SDC et aux associations pour voir si c’est quelque chose qui pouvait être envisageable», a aussi dit le maire.

Parmi les autres éléments proposés dans la réforme figure la possibilité de doubler la superficie des terrasses privées, mais aussi celle de garder les terrasses ouvertes à longueur d’année.

Articles similaires