Art de vivre
13:06 29 janvier 2021 | mise à jour le: 1 février 2021 à 15:20 temps de lecture: 3 minutes

Venelle: un café ouvert par deux jeunes en pleine pandémie

Venelle: un café ouvert par deux jeunes en pleine pandémie
Photo: Dominic Gildener/MétroUn des propriétaires du café Venelle, Jules Bonneville-Coulombe, derrière le comptoir de son commerce.

En ouvrant un café en pleine pandémie, Jules Bonneville-Coulombe et Anthony Ryan ont pris un risque, mais les affaires se portent bien jusqu’à présent. Pour réussir, les deux jeunes hommes de 22 ans ont misé sur les commandes à emporter.

Le café Venelle, situé au cœur du Plateau-Mont-Royal à l’angle des avenues Papineau et Mont-Royal, a ouvert ses portes en décembre dernier. Après avoir signé leur bail en septembre, les propriétaires se sont préparés pendant quelques mois et ont élaboré une stratégie.

«On a créé un modèle de plan d’affaires axé sur les produits à emporter. Tout tourne autour de ça. Si les affaires se portent bien ainsi, elles devraient aller encore mieux une fois que tout va revenir à la normale», estime M. Bonneville-Coulombe.

Le lancement de ce commerce a représenté un réel défi pour les deux hommes originaires de Sherbrooke, mais ils ont su le relever. Il s’agit d’un premier test pour eux qu’ils estiment concluant.

Les gens du quartier sont curieux et plusieurs d’entre eux veulent découvrir de nouveaux cafés et endroits à visiter, soulève l’un des propriétaires. Celui-ci dit déjà reconnaître des clients réguliers.

Un concours de circonstances

Le café Venelle a vu le jour grâce à un concours de circonstances, mentionne Jules. Les amis louent ensemble depuis plus d’un an un appartement en haut d’un ancien café, qui a fermé ses portes pendant la pandémie.

Une fois que l’espace s’est libéré, les deux colocataires se sont mis à songer à y ouvrir leur propre comptoir. Le projet s’est éventuellement concrétisé et le café Venelle est ainsi né.

Les deux propriétaires n’avaient pas l’intention de lancer leur propre commerce avant que cette opportunité se présente à eux.

«Si on m’avait dit il y a un an que j’allais ouvrir un café, je n’aurais pas su quoi dire.» -Jules Bonneville-Coulombe, copropriétaire du café Venelle

Les produits offerts

Quant aux produits offerts, on y propose une gamme de cafés de spécialité, qui leur est distribuée par le microtorréfacteur sherbrookois Hubert Saint-Jean. De plus, plusieurs choix de thés figurent au menu.

Pour ce qui est de la nourriture, plusieurs produits faits maison, dont des barres tendres et des biscuits, sont vendus sur place. Parmi ceux-ci, on peut compter de nombreuses options véganes et sans gluten.

Dans un futur proche, les clients pourront amener leurs propres contenants pour obtenir du café en vrac.

D’autre part, une boutique sera bientôt installée à l’arrière du local. Dans celle-ci se trouveront des vêtements, des sacs à dos ainsi que des accessoires de café.

Les propriétaires se disent très reconnaissants du soutien qu’ils reçoivent depuis l’ouverture.

Par ailleurs, le café Venelle est en lice pour le prix du meilleur nouveau café de l’année aux Th3rdwave Awards.


Articles similaires