Montréal-Nord
17:57 20 août 2017 | mise à jour le: 22 août 2017 à 10:31 Temps de lecture: 5 minutes

Montréal-Nord inaugure son programme de ruelles vertes

Montréal-Nord inaugure son programme de ruelles vertes
Photo: Ralph-Bonet Sanon | TC MediaLa ruelle Monselet renferme diverses plantes vivaces odorantes dans une platebande.

This slideshow requires JavaScript.

Vues comme une façon de se réapproprier des espaces en mal d’amour, les ruelles vertes font leur apparition dans Montréal-Nord. L’arrondissement vient d’en inaugurer une, en aménage une deuxième et invite ses résidents à en identifier d’autres dans le cadre d’un nouveau programme.

La première ruelle verte de Montréal-Nord, appelée Monselet, a été inaugurée samedi. Accessible par la rue éponyme ou par le boulevard Henri-Bourassa, près de l’avenue Audoin, elle compte une section «champêtre» de 326 mètres carrés fermés à la circulation avec arbres ornementaux, plantes en platebande et en bacs, houblon grimpant sur des arches, tables à pique-nique et bancs publics.


À ce sujet:


De l’éclairage solaire ou à ampoules à DEL est également prévu cette année ou la prochaine, fait savoir l’arrondissement.

La ruelle disposera aussi d’une section «carrossable», dont l’aménagement prévu cet automne prévoit la pose d’un pavé alvéolé, d’une bande de terre verdie de trèfles et de deux bandes de roulement.

Plusieurs problèmes
La ruelle Monselet représente l’aboutissement de plusieurs années de doléances pour des membres de la Coopérative d’habitation Le Rouet. Leur stationnement est adossé à cette ruelle autrefois en friche, sujette au nid-de-poule et où des véhicules passeraient jusqu’à 120 fois par jour.

De plus, des résidents font état de consommation et de vente de stupéfiants, ainsi que d’arrestations massives à proximité de la ruelle durant les étés 2016 et 2015. Un tir d’arme à feu aurait même touché l’édifice du Rouet l’été dernier.

«En embellissant un lieu, tu changes les mentalités […] En fait, c’est un peu ça qui s’est passé parce que cet été, zéro trouble.»
Jacques Deschênes, membre de la coop Le Rouet

«Ça faisait 15 ans qu’on demandait de réparer la ruelle, de l’asphalter, raconte Olivier Dugas, membre de la coopérative. L’arrondissement disait qu’il s’en occuperait, mais ne bougeait pas. J’ai proposé l’idée d’en faire une ruelle verte, comme ça se fait beaucoup dans Rosemont-La-Petite-Patrie, et ç’a débloqué l’an passé avec la nouvelle administration.»

Maintenant que la ruelle est verdie, décorée et qu’elle sera bientôt éclairée, beaucoup plus de membres de la coopérative et d’autres résidents des environs risquent d’emprunter le nouveau passage.

«Des gens font le tour du coin de rue pour aller à la pharmacie, mais là, il y a un passage tout beau à travers lequel ils peuvent passer. Il y a des gens qui habitent ici depuis cinq ans et qui ne savaient pas que c’était là», témoigne un autre membre du Rouet, Félix Dugas.

Nouveau programme
Plus à l’est, l’arrondissement aménage la ruelle de L’harmonie, située près de l’avenue des Récollets et dont la plantation est prévue le week-end prochain.

Les projets Monselet et L’harmonie font partie du nouveau programme Ruelle verte de l’arrondissement. Ce programme invite les résidents à se mobiliser et soumettre des projets pour se réapproprier des ruelles abandonnées en les verdissant, en y faisant de l’agriculture urbaine ou en y posant des espaces de jeu, par exemple.

«L’objectif du programme c’est vraiment de redonner vie à ces ruelles-là et surtout pour palier un manque de parc dans certains secteurs de l’arrondissement», explique le responsable du programme, Dominic Beaudry.

Le processus peut prendre plusieurs mois, mais les comités de riverains bénéficieront du soutien de l’OBNL Soverdi, mandaté par l’arrondissement. Une fois les ruelles réalisées, l’Eco-quartier de Montréal-Nord (Éconord) aidera les comités à les pérenniser, en aidant à organiser des événements ou des corvées de nettoyage, par exemple.

300 000$
Pour financer les projets de ruelles vertes, le programme dispose d’un budget annuel de 100 000$ durant trois ans, en vertu du Programme triennal d’immobilisation (PTI) 2017-2019.

«On aspire à avoir plus de ruelles […] Ça vient de commencer. L’engagement qu’on prend, c’est de continuer à mettre des sous chaque année pour le faire.»
Christine Black, mairesse d’arrondissement

D’autres arrondissements montréalais – Rosemont–La Petite-Patrie en tête – comptent des dizaines de ruelles vertes grâce à des programmes similaires. La mairesse de Montréal-Nord veut suivre leur exemple.

«Ce n’est pas juste pour que ça soit beau, plaide Mme Black. C’est aussi pour qu’on puisse l’utiliser, que ça soit agréable, pour combattre les ilots de chaleur, favoriser la rencontre, le dialogue, la recherche de consensus et la responsabilisation envers l’espace public.»

La direction de l’aménagement urbain et des services aux entreprises de l’arrondissement a recensé une quarantaine de ruelles ouvertes et fonctionnelles, dont une vingtaine ayant un bon potentiel pour être aménagées en ruelles vertes, indique M. Beaudry.


 

Coment soumettre un projet de ruelle verte
Les résidents intéressés devront notamment former un comité de riverains, préparer un dossier, mener un sondage et participer à du «codesign». Une trousse de démarrage est disponible au Bureau Accès Montréal de Montréal-Nord et au comptoir des permis du 4243 rue de Charleroi. Les formulaires et autres documents le sont sur le site web de l’arrondissement.

 

Articles similaires