Local
12:28 30 novembre 2020 | mise à jour le: 30 novembre 2020 à 12:28 temps de lecture: 3 minutes

Commandes en ligne populaires chez Avocado Sushi du Village

Commandes en ligne populaires chez Avocado Sushi du Village
Photo: François Lemieux/Cités NouvellesAvocado Sushi du Village est ouvert du mardi au samedi.

La pandémie a frappé durement l’industrie de la restauration. Pour les propriétaires d’Avocado Sushi du Village, à Pointe-Claire, le confinement a été l’occasion de s’adapter notamment en souscrivant au système de commande en ligne CHK PLZ, qui s’est avéré très populaire.

«Nos commandes à emporter fonctionnent très bien justement parce que le sushi s’y prête bien. Durant la première vague, ça marchait tellement bien que nos ventes étaient plus importantes qu’en salle à manger», indique la co-propriétaire et chef principale, Sylvie Longtin.

Devenir chef et posséder son propre restaurant était le rêve d’enfant de cette dernière. Ayant étudié la cuisine française dans la vingtaine, elle s’est toutefois rapidement spécialisée dans la confection de sushis.

«Ça a été automatique. Mon frère habite Hong Kong. Je voyage beaucoup en Asie et j’ai beaucoup d’amis asiatiques», précise-t-elle.

Avant d’ouvrir son établissement du chemin Bord-du-Lac, elle a acquis une renommée pour la qualité de ses sushis à l’Auberge Willow Inn d’Hudson. Puis, en 2012, elle s’est lancée dans l’aventure d’Avocado Sushi du Village avec Dominique St-Laurent, une amie d’enfance.

«Comme tout commerce, au début, c’est plus difficile. Mais j’ai été chanceuse parce que j’étais déjà connue grâce à Willow Inn. Beaucoup de mes clients de l’Ouest-de-l’Île qui allaient là-bas viennent ici maintenant. Je ne suis pas partie de rien», souligne-t-elle.

Bâtir une clientèle

Construire une clientèle régulière a pris deux ans. Avant l’éclosion de la COVID-19, l’endroit était notamment prisé des gens d’affaires pour le dîner. En ce moment, les fins de semaine sont très occupées.

«J’ai travaillé ailleurs et je n’ai jamais vu une aussi belle clientèle. C’était un bon choix de s’établir ici», reconnait-elle.

La salle à manger, qui peut accueillir près d’une quarantaine de personnes, n’a pas été rouverte lors du premier déconfinement, plus tôt cette année. Elle demeurera par ailleurs fermée tant qu’il ne sera pas possible de l’ouvrir sans restreindre le nombre de clients pouvant être admis à la fois.

«Ça ne sert à rien si on ne peut ouvrir complètement. Il faudrait qu’on réengage des employés et ce ne serait pas rentable de servir seulement quatre tables», explique-t-elle.

Reconnu notamment pour ses tartares, ses martinis ainsi que pour ses nouvelles créations incorporant ingrédients locaux et saisonniers, le restaurant a dû mettre à pied la moitié de sa vingtaine d’employés en raison de la pandémie.

Originaire de Sainte-Anne-de-Bellevue, Mme Longtin prévoit éventuellement ajouter une surface à sa cuisine afin de produire plus de sushis.

CHK PLZ

Développée par trois entrepreneurs, dont deux sont originaires de l’Ouest-de-l’Île, l’application CHK PLZ permet de simplifier le paiement de factures dans les restaurants et de prendre des commandes à emporter en ligne.

«Quand les gens vont avoir le droit de retourner dans les restaurants, ça va être l’enfer. Ça va être un gros boom. Il faudra qu’on soit vraiment prêt.» – Sylvie Longtin

Articles similaires

03:19 26 septembre 2019 | mise à jour le: 25 septembre 2019 à 21:28 temps de lecture: 3 minutes
Des sushis sans poisson