Outremont & Mont-Royal

Un demi-million pour une «placette» publique à Outremont

Théâtre Outremont
Une placette publique verra le jour cet été devant le Théâtre Outremont. Photo: Josie Desmarais | Métro

L’arrondissement d’Outremont dépensera un demi-million de dollars afin d’aménager une «placette» publique à côté d’un bâtiment patrimonial. Un projet qui fait sourciller plusieurs résidents.

Les élus du conseil d’arrondissement ont adopté un contrat de 473 880$ pour réaménager un espace de 275 m² où se trouve une saillie de trottoir située sur l’avenue Champagneur, à l’angle de l’avenue Bernard. Cette petite place publique se trouvera ainsi devant le Théâtre Outremont, un bâtiment patrimonial. Les travaux d’aménagement débuteront en mai et devraient prendre fin en juillet.

«L’espace Champagneur», comme l’a baptisé l’arrondissement, a fait l’objet d’un processus de consultation des citoyens au cours des derniers mois. La version finale du projet prévoit notamment l’installation de mobilier, d’arbustes et de quelques arbres sur le site. La «placette» comprendra aussi un abreuvoir et «un éclairage d’ambiance», le tout afin d’en faire «une oasis urbaine et un lieu de rencontre pour tous», indiquent les documents décisionnels de l’arrondissement.

En entrevue à Métro lundi après-midi, le maire d’Outremont, Philipe Tomlinson, a indiqué que ce projet est «dans les cartons» de l’arrondissement depuis 2018. L’élu de Projet Montréal espère d’ailleurs que celui-ci contribuera à la relance économique de l’avenue Bernard et à attirer des clients vers le Théâtre Outremont, lorsque celui-ci pourra de nouveau accueillir des clients dans son enceinte.

«Ce n’est pas un aménagement temporaire qui va être là. On espère que ça va être là des dizaines d’années», souligne-t-il, tout en précisant que cette petite place publique sera accessible été comme hiver.

Un projet critiqué

Plusieurs résidents d’Outremont critiquent toutefois ce projet. Ils soulèvent notamment le manque de verdissement dont témoignent les maquettes de la future place publique et la facture salée associée à son aménagement.

«L’arrondissement dit que c’est une oasis de verdure qui va lutter contre les îlots de chaleur. Quand on regarde les plans, on voit bien que ça ne va lutter contre aucun îlot de chaleur. Ce n’est que du vent», déplore à Métro la résidente Rosane Ouellet, qui demeure dans Outremont depuis une quarantaine d’années. Elle constate ainsi que le site comprendra beaucoup plus de «béton» que d’arbres, si on se fie aux maquettes du projet.

À cet égard, M. Tomlinson affirme que l’arrondissement aurait lui-même souhaité que ce projet «soit plus vert». La présence d’équipements souterrains d’Hydro-Québec à cet endroit a toutefois eu pour effet de limiter les possibilités de verdissements du site, explique-t-il. 

«Un demi-million pour une placette quand on sait que la Place Kate McGarrigle a coûté 72 000$, c’est indécent», lance pour sa part Caroline Braun, qui est derrière le groupe Facebook «Décidons Outremont Ensemble». La résidente faisait ainsi référence à un contrat accordé en 2012 par l’arrondissement pour l’aménagement de cette place publique distincte, dont l’inauguration a eu lieu en août 2013.

Outremont placette
Une maquette de la «placette» qui verra le jour devant le Théâtre Outremont, cet été.

Tenir compte du patrimoine

Arthier, une entreprise de Blainville spécialisée dans l’aménagement paysager, a été le plus bas soumissionnaire parmi les participants à l’appel d’offres de l’arrondissement. Sa soumission est d’ailleurs 8,65% inférieure à l’estimation de l’arrondissement, rappelle M. Tomlinson.

À ce contrat s’ajoutent toutefois des dépenses de plus de 86 000$ effectuées depuis 2019 pour permettre à la firme Civiliti de réaliser les plans et devis et planifier l’aménagement de cette place publique. C’est donc dire que la facture finale de ce projet dépassera 559 000$.

«C’est difficile pour nous de savoir ce qui peut justifier une telle facture. Le concept doit être extrêmement dispendieux», s’étonne l’Outremontais Marc Poulin. Celui-ci questionne la pertinence d’un tel investissement compte tenu de la pandémie, qui a ébranlé la situation financière des arrondissements de la métropole.

«Les coûts sont importants, mais le projet est important. Ce n’est pas comparable à ce qui se fait ailleurs», fait pour sa part valoir M. Tomlinson. L’arrondissement a notamment dû s’assurer que ce projet respecte le patrimoine bâti du Théâtre Outremont, ce qui a complexifié sa planification, indique-t-il.

«Je n’ai pas de doute que ce sera un beau projet. Mais la question, c’est: en a-t-on vraiment besoin?» -Marc Poulin, résident d’Outremont

L’avenue Bernard de nouveau piétonne?

En parallèle, l’arrondissement tient actuellement un sondage en ligne pour connaître l’intérêt des citoyens à ce que l’avenue Bernard soit de nouveau piétonne l’été prochain, après une première tentative pendant la dernière saison estivale.

«On est en consultation pour voir si on répète ça cette année», indique M. Tomlinson. «On aimerait ça», reconnaît-il.

Le maire dernier envisage par ailleurs de réaliser d’autres places publiques dans l’arrondissement, confie-t-il.

Articles récents du même sujet