Pointe-aux-Trembles & Montréal-Est
09:16 12 mai 2021 | mise à jour le: 12 mai 2021 à 09:16 Temps de lecture: 3 minutes

Denis Pelletier: cri du cœur pour les commerçants de la Pointe-de-l’Île

Denis Pelletier: cri du cœur pour les commerçants de la Pointe-de-l’Île
Photo: Coralie Hodgson/Métro MédiaDenis Pelletier est propriétaire de Copie Tous Services et d’une entreprise de paysagement.

Alors que la Chambre de commerce de la Pointe-de-l’Île (CCPDÎ) prépare la relance de ses activités, son président, Denis Pelletier, lance un cri du cœur pour l’achat local.

Ce n’est un secret pour personne: la pandémie a été difficile pour les commerçants. Président de la CCPDI depuis octobre dernier, M. Pelletier confie que certains de ses membres ont «passé proche de fermer», tandis que d’autres ont carrément mis la clé dans la porte.

«Aujourd’hui, un commerçant qui a encore son commerce, c’est qu’il est passionné par ce qu’il fait. Il faut encourager ces gens-là avec tout ce qu’ils ont enduré depuis mars 2020.»

C’est dans cet esprit d’entraide que M. Pelletier souhaite relancer les abonnements pour la Chambre, mis sur pause durant un an en raison de la crise sanitaire.

Une reprise prochaine des activités de la Chambre s’en suivra d’ici l’automne. Le regroupement des gens d’affaires prévoit reprendre ses activités de réseautage, tels les petits déjeuners et les 5 à 7. Des outils d’information et de réseautage important pour ses membres, précise M. Pelletier.

D’autres initiatives pour encourager le commerce local sont dans les cartons et seront dévoilées prochainement. «Je pense qu’après ce qu’on a vécu, il faut penser autrement. Il faut se développer autrement. Nous aussi il faut se renouveler.»

Cri du cœur

M. Pelletier insiste cependant: cette relance ne pourra se faire sans les clients. Il incite donc les citoyens à acheter local afin d’encourager les commerces «qu’ils aiment», s’ils souhaitent que ceux-ci continuent d’exister.

Bien que la réouverture des restaurants, du moins en terrasse, pourrait être à l’horizon, M. Pelletier rappelle que certains restaurateurs ne sont « pas faits » pour le service de commandes pour emporter. Il enjoint donc les clients à reprendre l’habitude de manger sur place lorsque ce sera possible.

«Sans compter qu’il y a des entreprises qui, quand elles vont rouvrir, vont avoir de gros problèmes de main d’œuvre.»

Sans un fort appui des citoyens dans les six prochains mois, il craint que certains commerçants travaillant «80 heures semaine, 7 jours» par semaine pour garder leur commerce à flot risquent de jeter l’éponge. «Après un an, quand tu vois que ce n’est pas mieux que le printemps passé, tu te demandes: ça donne quoi?»

Un entrepreneur engagé

M. Pelletier est entrepreneur depuis trente ans. Il est propriétaire d’une entreprise de paysagement et de Copie Tous Services à Pointe-aux-Trembles.

Impliqué comme bénévole dans plusieurs causes, il s’est également démarqué à titre de directeur de la Guignolée de Pointe-aux-Trembles/Montréal-Est. Son engagement lui a d’ailleurs valu à la distinction de bénévole de l’année du Club optimiste Pointe-aux-Trembles/Montréal-Est, ainsi que pour le Club Optimiste du Centre du Québec.

La députée de Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau, a également souligné son implication comme bénévole en décembre dernier.

La CCPDÎ compte près de 150 membres. Elle représente des entrepreneurs et commerçants de Pointe-aux-Trembles et Montréal-Est.

Articles similaires