Saint-Laurent

Doubler de vigilance aux abords des écoles

Doubler de vigilance aux abords des écoles
Photo: Nouvelles Saint-Laurent News - Frédéric Lacroix-CoutureUne brigade a rappelé aux parents les consignes de sécurité à respecter lorsqu'ils viennent chercher leurs enfants, à l'école Trésor-du-Boisé.

Une brigade a eu à l’œil les automobilistes à la sortie des classes de l’école primaire Trésor-du-Boisé, à Saint-Laurent. Leur mission: sensibiliser les conducteurs aux comportements à adopter aux abords de l’établissement scolaire.

Pour une quatrième année, la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) prend part à la campagne nationale de sécurité routière «M’as-tu vu?» menée par la Fédération des transporteurs par autobus.

«C’est une conscientisation sur le fait que des enfants ne sont pas des adultes. Ils sont plus distraits qu’un adulte et celui-ci doit donc être vigilant pour deux», fait valoir la directrice par intérim au service du transport scolaire à la CSMB, Nathalie Provost.

Trésor-du-Boisé est l’une des quatre écoles de la CSMB ayant reçu la visite de la brigade composée de policiers, parents bénévoles et du personnel scolaire. Elle a interpellé des automobilistes pour leur indiquer les gestes sécuritaires à adopter ou à éviter, le 6 février en fin d’après-midi.

«On rappelle aux gens de ne pas reculer dans un sens unique pour éviter l’attente derrière les autobus scolaires; que c’est important de ne pas faire un stop rapide et de laisser les enfants traverser; ne pas stationner en double; ne pas inciter leurs enfants à traverser entre les autobus pour les rejoindre; et respecter la limite de 30 km/h», énumère Mme Provost.

La commission scolaire cible les écoles où la direction a demandé la présence de la brigade. Une fois la campagne passée, la CSMB invite les établissements à évoquer de nouveau aux parents les consignes de sécurité au cours de l’année.

Débarcadère

À l’école laurentienne de la rue Claude-Henri-Grignon, l’une des principales problématiques concerne le débarquement et l’embarquement des élèves. La circulation est dense et les parents contreviennent souvent à la signalisation.

«Par exemple, ils utilisent les débarcadères d’autobus. Ils restent dans les débarcadères plus longtemps que le temps limite, stationnent en double ou en triple tout pour laisser leurs enfants le plus près de l’entrée de la cour d’école. Ce qui fait que les enfants traversent et descendent n’importe où», explique la directrice, Vicky Viens.

Elle est toutefois consciente que les trottoirs sont parfois mal déneigés ou que des camions de construction se stationnent aux mauvais endroits, ce qui limite le choix des parents pour le débarquement.

«Même si ça explique la situation, on ne peut pas mettre la sécurité des élèves de côté», mentionne Mme Viens.

Depuis l’ouverture de l’école en 2015, la direction mène des efforts pour remédier au problème.

Lors de cette même journée, Trésor-du-Boisé a d’ailleurs organisé une assemblée à laquelle étaient invités les parents, le Service de police de la Ville de Montréal et l’arrondissement pour trouver des solutions afin d’améliorer la sécurité routière autour de l’école.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *