Saint-Laurent

Leadership communautaire récompensé

Leadership communautaire récompensé
Photo: Nouvelles Saint-Laurent News – Laurent LavoieD’origines chinoises, Si Ming a grandi à Saint-Laurent.

La jeune laurentienne de 19 ans Si Ming Lin a vu sa création d’un programme d’aide auprès de la communauté étudiante du Collège Marianopolis récompensée par une bourse TD de 70 000$. Elle est attribuée à 20 étudiants canadiens chaque année.

C’est à la fin du mois d’avril, tard un soir, qu’elle a reçu un courriel lui annonçant la nouvelle. «J’ai sauté de ma chaise et j’ai crié!», se rappelle Si Ming.

Une fois la nouvelle annoncée à sa famille, celle-ci avait peine à y croire. C’est en recevant son prix à Ottawa qu’elle a vraiment pris conscience de ce qu’elle avait remporté.

Au tout début de ses études en sciences de la santé, Si Ming a ressenti le besoin de s’impliquer. «J’avais vraiment cette curiosité d’explorer et de participer dans les clubs [de l’école]», explique celle qui est d’origine chinoise.

Mentorat

Si Ming s’est alors jointe à Jack.org, un organisme international établit dans plusieurs régions qui donne des outils aux jeunes adultes désirant améliorer la santé mentale des personnes de leur communauté.

À ce moment, les disponibilités des services d’aide psychologique et académique étaient moindres, puisque le collège procédait à d’importants travaux. L’accès à certains bureaux aurait été alors restreint durant une certaine période.

L’étudiante a donc pris les choses en mains et a proposé à la direction de mettre sur pied un programme de mentorat s’adressant aux personnes qui ont des difficultés sociales ou scolaires. Une fois l’accord obtenu, deux responsables à la vie étudiante et un conseiller financier se sont joints à Si Ming.

Une fois que les élèves en détresse ont été encadrés, ceux-ci sont jumelés à de nouveaux élèves ayant besoin de support lors de leur arrivée au collège. Jusqu’à 80 personnes ont été jumelées, selon Si Ming.

«S’ils sont intéressés, on les entraîne, on fait des ateliers d’écoute active, on leur apprend à supporter quelqu’un durant une période difficile», explique Si Ming, qui commencera un baccalauréat en sciences, avec une majeure en psychologie à McGill.

Elle dit prévoir revenir à Marianopolis pour assurer la pérennité du programme qu’elle a créé.

Soulagement

Les 70 000$ obtenus par la bourse TD rassure Si Ming, qui n’aura pas recours à de l’aide financière ou des prêts.

«Ça me permet de prendre mes trois ans [de baccalauréat] et de les savourer», dit Si Ming.

Elle se dit «reconnaissante» du support financier de ses parents au fil des dernières années. Avec ce montant, ils pourront concentrer leurs efforts auprès de ses trois petites sœurs.