Saint-Laurent
10:36 14 septembre 2020 | mise à jour le: 14 septembre 2020 à 11:10 temps de lecture: 3 minutes

Saint-Laurent veut mieux protéger ses piétons

Saint-Laurent veut mieux protéger ses piétons
Photo: Métro Média/Laurent LavoiePiétons à Saint-Laurent

Dans le but de protéger davantage les piétons, l’arrondissement Saint-Laurent prévoit d’importants changements de son réseau routier au courant des prochaines années.

L’administration locale a adopté au conseil de septembre un plan directeur qui fait état des efforts qui devront être réalisés. Cette démarche de planification, qui découle du plan local de déplacement, a identifié plusieurs enjeux et problématiques.

Notamment, le réseau de trottoirs est discontinu, ce qui complique les déplacements des piétons. Le pavé est aussi à l’heure actuelle trop étroit puisqu’il a une largeur de 1,5 mètre, ce qui correspond aux anciens standards de la Ville de Montréal. Les plus récents exigent 1,8 mètre pour faciliter le passage de machinerie et des personnes à mobilité réduite.

Les abords des écoles seraient par ailleurs dangereux en raison du non-respect des passages piétonniers par les automobilistes, peut-on constater dans le plan directeur.

Les élus laurentiens espèrent corriger le tout en trois ans. «On a fait un très bon diagnostic», dit le maire Alan DeSousa.

Un comité sur la sécurité routière avec l’arrondissement, le SPVM, la STM et tout autre organisme assurant la mise en place de futurs projets devrait voir le jour. D’autres comités rejoindront des groupes sociodémographiques précis comme les personnes âgées.

Engagement

Saint-Laurent s’est engagé à investir 1 M$ d’ici la fin de l’année. «On a le croisement de transit des travailleurs chaque jour, le REM et tous les chantiers qui y sont reliés, le développement autour de la nouvelle gare Bois-Franc. Dans toutes ces situations, on risque d’avoir des accidents et on a voulu être proactifs», soutient le maire.

L’initiative de l’arrondissement «va permettre d’orienter les actions à venir et mettre de l’avant les piétons comme des usagers de la route, donc on va considérer [leurs] besoins», dit la co-porte-parole à Piétons Québec, Jeanne Robin. L’organisme a d’ailleurs participé au développement du plan.

Les secteurs visés par des réaménagements seront priorisés selon une série de critères, comme le nombre d’accidents recensés, l’achalandage piéton et la présence de véhicules lourds.

Des projets visant à faciliter le déplacement des piétons sont déjà en cours à Saint-Laurent. C’est notamment le cas avec la rue piétonne partagée sur Decelles et le corridor de la biodiversité qui s’échelonne sur plusieurs années.

Secteurs qui seront priorisés

  • Abords des écoles primaires
  • Gares
  • Secteurs d’emplois
  • Stations de métro

Articles similaires