Saint-Laurent

Un nouvel espace commun pour le quartier Chameran

L'inauguration du parcours Chameran, le 15 septembre. Photo: Gracieuseté

Le parcours Chameran va de l’école Henri-Beaulieu au passage Boa en passant par le parc Painter. C’est le nouvel espace commun aménagé pour les résidents du quartier.

Le secteur Chameran, qu’on appelle aussi le Petit Beyrouth, est situé au nord-est de Saint-Laurent. Il concentre 16 % de la population totale de l’arrondissement. Il se caractérise par sa composition multiculturelle avec de nombreux résidents originaires du Liban.

Le nouveau parcours inauguré le 15 septembre comprend six stations. Elles permettent de découvrir divers attraits du secteur.

La Mosaïque Phénix de feu et de glace à l’école Henri-Beaulieu est une création des élèves. À voir sur les murs de l’école.

L’Herbier urbain dans le carré de sable du parc Painter, est une autre mosaïque qui illustre le feuillage des arbres et des plantes du quartier.

La Murale au gré du vent au centre communautaire Painter est composée de porcelaine. C’est une célébration du voyage, de l’enracinement et de la multiplication des cultures.

Les Bancs en mosaïques du Passage Boa, entre le boulevard Jules-Poitras et la rue Quenneville, rappellent le nom du passage. Les bancs représentent un boa tandis que les pièces de mosaïque évoquent les écailles de ce grand serpent.

La Friche fleurie est quant à elle un milieu naturel laissé aux insectes et aux pollinisateurs urbains.

Enfin un Parcours balado Cuisine ton quartier à télécharger aide à découvrir et comprendre les enjeux des résidents du quartier Chameran.

«Nul doute que ces aménagements nourriront les conversations entre voisins et créeront de nouvelles amitiés», croit le maire de Saint-Laurent, Alan DeSousa qui a présidé l’inauguration.

Insuffisant

Les besoins du quartier Chameran sont connus et sont grands. Au début de l’année passée, quatre consultations avaient été organisées. Elles avaient mis en évidence l’accès difficile à une école à proximité, notamment.

Selon un sondage mené à cette occasion, il a été relevé aussi que la moitié des enfants de Chameran se trouveraient en situation vulnérable et au moins 700 d’entre eux étaient scolarisés dans une école éloignée.

Pour pallier cette situation, l’arrondissement avait acheté en 2017 pour 4,1 M$ à l’enseigne d’épicerie Métro un terrain vague de 15 500 mètres carrés, l’équivalent de deux terrains de football, destiné à accueillir un nouvel établissement scolaire.

Le sondage a fait ressortir aussi le manque d’espaces verts et la forte densité de la population.

Les citoyens ont aussi fait part de leur intérêt pour des terrains de soccer et une nouvelle bibliothèque.

Pour désenclaver ce quartier, on suggère aussi une passerelle au-dessus de la ligne de chemin de fer et de l’autoroute 15.

Articles récents du même sujet