Saint-Laurent

Faire face aux armes à feu

Photo: Archives

La recrudescence des incidents impliquant des armes à feu à Montréal a donné lieu à une résolution du conseil d’arrondissement de Saint-Laurent pour demander au gouvernement fédéral d’interdire les armes d’assaut et les armes de poing au Canada.

Le texte voté le 7 septembre sollicite aussi les instances fédérales pour mettre en place un programme de rachat volontaire d’armes à feu sur son territoire et pour qu’il alourdisse les peines de prison pour l’importation, la fabrication et l’utilisation illégales des armes à feu au Canada.

«Nous pourrions réduire encore plus significativement le nombre d’armes en circulation et lutter ainsi plus efficacement contre toutes les violences armées», a déclaré le maire de l’arrondissement, Alan DeSousa, à l’issue du vote.

Cette démarche intervient après un incident survenu le 5 septembre impliquant des tirs contre une résidence de la rue Jean-Gascon. Une arme automatique M16 a été également trouvée devant la maison ciblée dont la porte portait des traces de projectiles.

Les libéraux pour

Interrogée à ce sujet, la candidate libérale aux élections fédérales et députée sortante, Emmanuella Lambropoulos a rappelé l’initiative du gouvernement prise en mai 2020 pour interdire l’utilisation, la vente ou l’importation d’armes à feu de style arme d’assaut souvent utilisée lors de fusillades de masse.


Armes à feu au Canada

Nombre d’armes de poings

935 000
Il était de 465 000 en 2012.

Hausse du nombre d’homicides

103 %
Entre 2013 et 2017, le nombre a augmenté
pour la quatrième année consécutive.  

Elle a indiqué que s’il était élu, un gouvernement libéral mettrait sur pied un programme de rachat destiné aux propriétaires. «Nous croyons que des mesures encore plus robustes sont nécessaires pour sortir de nos rues et de nos communautés des armes conçues pour faire un nombre considérable de victimes», a -t-elle précisé.

Elle a énuméré notamment le durcissement des lois sur la possession des armes d’assaut et la provision de 1 G$ pour aider les provinces et les territoires qui interdiraient les armes de poing.

Les candidats du parti Conservateur, du Bloc et du NPD n’ont pas répondu aux questions de Métro.

C’est la deuxième résolution qui est adoptée à Saint-Laurent au sujet des armes à feu. La première avait été votée le 3 mars 2020.

Articles récents du même sujet