Soutenez

Le CARI Saint-Laurent se prépare à l’arrivée d’Ukrainiens fuyant la guerre

Le CARI Saint-Laurent. Photo: Mohammed Aziz Mestiri

Le Centre d’aide et de référence pour les immigrants (CARI) de Saint-Laurent prépare déjà ses ressources pour l’arrivée de ressortissants ukrainiens fuyant la guerre. Selon l’organisme, un suivi concerté et individualisé sera nécessaire à leur intégration.

L’organisme possède une vaste expérience dans l’accueil et l’intégration d’immigrants, notamment des réfugiés du Kosovo, du Liban et de la Syrie, qu’il compte rendre utile lors de l’arrivée prochaine d’Ukrainiens.

Sa directrice générale, Nisrin Al Yahya n’a pas tardé à agir dès qu’elle a entendu parler de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

«La première chose que j’ai faite, c’était de réunir mes coordonnatrices des départements du CARI pour nous préparer, dit-elle. On a réuni nos collègues qui parlent russe ou ukrainien et dressé une première liste de ressources.»

Avec son équipe d’employés et de bénévoles, Mme Yahya croit que son organisme pourra assurer la prise en charge de réfugiés sans avoir besoin d’engager de personnel supplémentaire pour l’instant. Selon elle, la priorité est de rendre disponibles des ressources assurant un suivi psychosocial personnalisé.

«On sait que les victimes de guerre, en particulier les femmes et les enfants, ont besoin d’un suivi spécifique», soutient-elle.

Long terme

Alors que les différents paliers de gouvernement se mobilisent déjà pour faciliter l’arrivée des réfugiés, le succès de l’intégration des Ukrainiens dépendra d’un suivi à long terme tout en patience et en écoute.

«Ce qui va être important, c’est qu’on soit à l’écoute de leurs besoins, estime-t-elle. On ne peut pas leur demander d’être prêt demain matin à intégrer le marché du travail. Ces gens n’ont pas choisi de fuir et ont besoin d’établir un lien de confiance ici avec nous et les autres instances.»

L’intégration des enfants serait également un aspect important à considérer selon la directrice générale. «On ne pense pas nécessairement en premier à cette tranche de la population, mais il faudra s’assurer de faire de la place pour eux dans les garderies et les écoles», soutient Mme Al Yahya.

«Le Québec est une terre d’accueil. On aimerait vraiment qu’on puisse se donner les moyens, une fois que la poussière sera retombée, de continuer à intégrer ceux qui arriveront.»

Nisrin Al Yahya

Le CARI Saint-Laurent offre plusieurs services pour l’intégration, l’emploi, la formation et la francisation, de même pour diverses autres activités. Sa programmation peut être consultée sur son site Internet.

Saint-Laurent

Selon la directrice générale, l’Arrondissement est bien positionné pour accueillir les Ukrainiens: 54% de sa population est issue de l’immigration.

«On est habitués à recevoir et à bien accueillir les immigrants, dit-elle. On a la chance d’avoir une bonne capacité d’inclusion à Saint-Laurent.»

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Saint-Laurent.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.