Élections : les « autres » candidats dans Saint-Léonard – Saint-Michel

Élections : les « autres » candidats dans Saint-Léonard – Saint-Michel
Photo: Félix Lacerte-GauthierDe gauche à droite : Tina Di Serio, Hassan Guillet et Alessandra Szilagyi.

Après avoir fait un survol au cours des dernières semaines des principaux candidats de la circonscription de Saint-Léonard – Saint-Michel, Métro Média propose maintenant un tour d’horizon des prétendants restants.

 

Tina Di Serio – Parti populaire du Canada

C’est il y a cinq ans que Tina Di Serio a commencé à s’intéresser à la politique canadienne. « Avec le Parti de [Maxime Bernier], j’ai vu quelque chose de complètement différent, et je voulais y contribuer. »

Pour elle, les libertés individuelles sont particulièrement importantes, et elle se lance dans la course pour représenter le peuple, qui est particulièrement important pour elle. « C’est important pour moi que le Canada atteigne son potentiel, s’exclame-t-elle. Je suis vraiment une patriote, j’aime le pays et j’aime le Québec. »

Ayant d’abord fait parler d’elle en raison de son partage de fausses nouvelles, elle estime que la réaction publique a été démesurée par rapport à la faute commise. « C’est arrivé, je ne peux rien y faire », se désole-t-elle.

Malgré les pronostics, elle croit pouvoir causer la surprise dans la circonscription et remporter l’élection, comptant sur l’appui des différentes communautés présentes.

 

Hassan Guillet – Indépendant

De son saut en politique, puis de sa victoire à l’investiture libérale, suivi de sa destitution et de sa volonté de se représenter comme indépendant, le parcours de Hassan Guillet a fait couler beaucoup d’encres entre ces pages.

« Je pensais abandonner, mais les gens de la circonscription ne voulaient pas. Ils insistaient pour que je me représente comme indépendant. Je ne voulais pas abandonner leurs rêves », révèle M. Guillet.

Bien qu’il n’ait pas accès aux mêmes ressources en tant que candidat indépendant, il estime que cet état de fait lui donnera les coudées franches pour mieux représenter les électeurs de la circonscription.

 

Alessandra Szilagyi – Le Parti Vert du Canada

Plus jeune candidate de par ses 23 ans, Mme Szikagyi était déjà impliquée dans le milieu communautaire de Saint-Léonard. « Je savais que je voulais m’impliquer en politique, mais je pensais que ça viendrait plutôt dans ma trentaine », confie-t-elle.

C’est après des études universitaires en géographie et sciences politiques qu’elle a approché le Parti Vert, qui correspondait à ses valeurs. « Je leur ai écrit en proposant de faire du bénévolat pour leur candidat dans la circonscription. Ils m’ont répondu qu’ils n’en avaient pas et m’ont demandé si je voulais d’être », dévoile-t-elle en riant.

Trouvant que les gouvernements n’en font pas assez, elle a décidé de se lancer pour incarner le changement qu’elle souhaitait voir. Elle espère d’ailleurs pouvoir rejoindre les jeunes, qui sont, de son avis, souvent délaissés par les principaux partis.

Consciente que ses chances d’être élue sont minimes, elle se donne comme objectif d’améliorer le résultat qu’avait obtenu le Parti Vert aux dernières élections, et bâtir sur ses acquis pour les quatre prochaines années. « J’ai beaucoup appris avec la campagne, et ce serait dommage si je laisse faire. Je veux continuer à m’impliquer à Saint-Léonard. »

 

Garnet Colly – Parti Marxiste-Léniniste du Canada

Au moment de mettre sous presse, le Parti n’avait pas fait suite à la demande d’entrevue de Métro Média.

 

Dominique Mougin – Bloc Québécois

Malgré de nombreuses tentatives, il n’a pas été possible de joindre M. Mougin.