Sud-Ouest
15:40 30 avril 2018 | mise à jour le: 30 avril 2018 à 15:40 Temps de lecture: 3 minutes

S'entraider comme avant

S'entraider comme avant
Photo: (Photo: Gracieuseté - Isabelle Jetté)

Afin de créer un esprit de communauté dans le quartier, Sylvain Fortier, un résident de Ville-Émard, a décidé de lancer Les Fermes Comme Avant. Ce projet permettra à des jeunes en insertion sociale de 18 à 35 ans d’acquérir un sens des responsabilités en cultivant les jardins de personnes âgées n’étant plus en mesure de s’en occuper.

«Le concept est de retourner à l’époque où tout le monde se parlait, s’aidait dans leurs corvées et partageait du bon temps», explique M. Fortier. En discutant avec des résidents de son quartier, dont certains qui y habitent depuis toujours, le manque de contacts humains a été évoqué à plusieurs reprises.

Il a donc décidé de faire d’une pierre deux coups en impliquant de jeunes décrocheurs dans son projet. «Ils vivent souvent en marge de la société et je veux les remettre dans le droit chemin. Ce sera l’occasion pour eux d’acquérir des responsabilités», renchérit l’homme de 40 ans. En attendant d’obtenir des subventions, il sollicitera des donateurs privés pour payer leurs services.

Le projet étant encore embryonnaire, seulement deux jeunes aideront M. Fortier cet été dans le jardinage de quatre terrains, tous situés à proximité de l’école Saint-Jean-de-Matha. L’an prochain, ce sera davantage.

«J’aimerais que les participants deviennent des formateurs afin d’impliquer plus de personnes dans le processus», dit-il. Cette année, ce sera lui qui transmettra son savoir, ayant appris les rudiments du jardinage en Beauce avec sa grand-mère.

Transformation
Le quart des récoltes de l’été reviendra au propriétaire du terrain et le reste sera vendu. Pour le moment, M. Fortier a établi un partenariat avec Les marchés fermiers de Verdun, mais souhaite éventuellement élargir sa production pour être en mesure d’offrir ses produits au Marché Atwater. L’idée de faire des paniers pour les gens du quartier est également dans sa mire.

Une fois que la saison des récoltes sera terminée, M. Fortier souhaite poursuivre son projet en transformant les légumes. «J’aimerais faire du cannage en groupe, pour passer du bon temps entre voisins, comme avant», lance celui qui réside dans le quartier depuis 10 ans.

Ce sera aussi l’occasion pour lui d’apprendre aux jeunes comment cuisiner avec les récoltes et bien s’alimenter.

À l’hiver, il aimerait donner des conférences sur l’agriculture et la transformation des aliments parallèlement à son métier de zoothérapeute, avant de reprendre les activités de plantation au printemps.

Le lancement officiel des Fermes Comme Avant aura lieu le 2 juin à l’occasion d’un rassemblement entre les membres de la communauté.

Articles similaires