Sud-Ouest
16:13 29 mai 2018 | mise à jour le: 29 mai 2018 à 16:13 Temps de lecture: 3 minutes

Découvertes à vélo

Découvertes à vélo
Photo: (Photo: Métro Média - Isabelle Bergeron)Yvan Martineau chroniqueur vélo et résident du Sud-Ouest.

Sur sa bicyclette, Yvan Martineau sillonne les rues du Sud-Ouest et la piste du canal de Lachine depuis près d’une vingtaine d’années. Ce résident de la Petite-Bourgogne, connu pour son rôle d’animateur radio et télé à Cogeco, TVA Sports et Salut, Bonjour!, aborde régulièrement en ondes les découvertes qu’il fait sur deux roues.

«Vivre dans le Sud-Ouest quand tu es un sportif, c’est génial, s’exclame l’homme de 58 ans. Même si ça fait 18 ans que j’y habite, je découvre encore plein de choses chaque jour quand je me promène à vélo, que ce soit des expositions, des barbecues communautaires ou de vieux bâtiments patrimoniaux.»

Toutes ces trouvailles, l’animateur les insère quelque part dans la chronique qu’il partage avec Paul Houde au 98,5, même si le sujet principal demeure les voyages. «Je parle du marché Atwater, du canal de Lachine, des berges, des entreprises, des gens que je rencontre», énumère-t-il.

Il souhaiterait éventuellement lancer un projet pour les résidents de l’arrondissement dans le but de partager avec eux ses bonnes adresses et connaître les leurs. «Je pense à faire des randonnées guidées à vélo pour faire découvrir le coin, toutes les belles choses qui nous entourent», explique M. Martineau.

Ces routes «gourmandes» prendraient le départ au canal de Lachine, à deux pas de sa résidence située dans le Village Stelco, et se termineraient par une soirée entre voisins autour d’un barbecue ou dans un commerce du quartier.

Ailleurs
Grand voyageur, une grande partie de son travail se fait à l’extérieur de son quartier chouchou puisqu’il pond des articles pour des magazines touristiques. Mais, le Sud-Ouest n’est jamais bien loin. Début juin, il pédalera de Montréal à New York comme guide pour l’agence Ékilib, établie sur la rue Saint-Ambroise.

«C’est une entreprise spécialisée dans les voyages guidés à vélo, précise-t-il. Ça fait maintenant cinq ans que je le fais pour eux.»

Puis, en septembre, l’Europe l’attendra toujours dans le cadre de son mandat avec l’entreprise de Saint-Henri. Le cycliste longera le Danube, le deuxième plus long fleuve du vieux continent, qui traverse notamment Vienne, Budapest, Bratislava et Belgrade.

«Le vélo c’est une ouverture sur le monde, s’exclame-t-il, qualifiant ce moyen de transport comme un véritable engin du bonheur. J’ai commencé pour le plaisir, mais maintenant en plus d’être une partie de mon travail, c’est ma passion.»

Pas de routine
Ce n’est pas que le vélo qui a permis à ce résident du Sud-Ouest de faire 1001 découvertes. Dans le milieu médiatique depuis près de 40 ans, Yvan Martineau a cumulé de nombreux souvenirs.

Il a notamment foulé les sommets du Kilimandjaro et du Mont Blanc, atteint le camp de base de l’Everest dans l’Himalaya, roulé aux côtés d’un pilote de Formule 1, volé au-dessus de la vallée de Chamonix en parapente et fait la couverture du Tour de France.

«J’ai eu la chance et le privilège de faire un travail où je ne m’ennuie jamais, souligne-t-il. Je n’ai jamais eu de routine.»

À l’aube de la retraite, ce passionné ne cessera pas ses aventures. Il compte passer de plus en plus de temps à l’extérieur du pays, que ce soit pour pédaler, faire du ski, de la randonnée pédestre ou tout simplement du tourisme accompagné de sa douce.

Articles similaires