Sud-Ouest
19:28 26 août 2020 | mise à jour le: 26 août 2020 à 19:40 temps de lecture: 3 minutes

Repenser l’école en temps de pandémie

Repenser l’école en temps de pandémie
Photo: Frédéric Lacroix-CoutureLa directrice de l’école primaire De la Petite-Bourgogne, Martine Ouellet, et son directeur adjoint, Alexandre Latour.

C’est dans un environnement quelque peu remaniée que les élèves de l’école De la Petite-Bourgogne retournent en classe. Station de nettoyage des mains aux entrées, marquage au sol et affiches rappelant certaines consignes sanitaires font désormais partie du paysage.

This slideshow requires JavaScript.

Après plus de cinq mois d’absence, les enfants de l’établissement de la rue des Seigneurs vont retrouver ou découvrir une école bien ordonnée, mais avec des nouvelles règles à respecter. Ils doivent entre autres circuler dans les corridors en suivant le sens des flèches sur le plancher, être un maximum de deux personnes dans les salles de bains et respecter la distanciation.

À leur arrivée le 27 août, les élèves regarderont en classe un diaporama présentant chacune de ces consignes, préparé par le directeur adjoint Alexandre Latour.

La nécessité de repenser l’endroit en contexte de pandémie a eu du positif aux yeux de la direction. «On a épuré un peu. Souvent dans les locaux, on a tendance à surcharger un peu. Donc, les règles sanitaires nous ont amenés à réfléchir pour que nos environnements soient sécuritaires et qu’on ait de l’espace», expose la directrice en poste depuis juillet, Martine Ouellet.

Le plus important investissement pour l’école primaire du Sud-Ouest a été l’achat de matériel de protection, comme des plexiglas ou des masques pour dépanner les élèves. De plus, les heures de travail ont été bonifiées pour certains postes, notamment la surveillance à l’heure du dîner.

De façon générale, les investissements ont été plutôt minimes, mentionne Mme Ouellet. Contrairement à d’autres écoles, l’établissement n’a pas eu besoin d’acheter de lavabos pour le lavage de mains puisque la plupart des classes en comptaient déjà.

«La ligne directrice, c’est qu’il y ait le moins de déplacements possibles dans l’école pour les enfants.» Martine Ouellet, directrice De la Petite-Bourgogne

Horaire

L’école De la Petite-Bourgogne a pu conserver son horaire d’avant la pandémie, notamment parce que ses récréations étaient déjà divisées en deux groupes. La cour étant assez grande, les élèves pourront alterner aux différentes sections de jeux, chaque semaine.

En plus de son propre gymnase double, la Petite-Bourgogne a aussi accès à un plateau sportif de la Ville. «On a pu avoir la chance de préparer nos horaires pour éviter, par exemple, le regroupement d’élèves», évoque Martine Ouellet.

L’accès aux casiers sera supervisé par les enseignants afin d’éviter d’avoir trop d’élèves en même temps.

«La réouverture de l’école, c’est un travail de collaboration de tout le personnel. C’est vraiment l’implication de tout le monde qui va en faire le succès», indique la directrice.

La préparation pour ce retour est en marche depuis le printemps, précise-t-elle.

447

Ce sont 447 jeunes qui fréquenteront l’école primaire de la Petite-Bourgogne pour cette année scolaire, répartis dans 25 groupes-classes.

Articles similaires