Sud-Ouest

Soledad Orihuela-Bouchard: environnement et immigration

La candidate du Bloc québécois dans Ville-Marie—Le-Sud-Ouest-Île-des-Sœurs. Photo: Nicolas Brasseur

Étudiante au Cégep du Vieux Montréal en sciences humaines dans le profil questions internationales, Soledad Orihuela-Bouchard se présente Ville-Marie—Le-Sud-Ouest—Île-des-Sœurs sous la bannière du Bloc québécois (BQ) afin de s’attaquer aux enjeux de l’environnement et de l’immigration.

Même si la bloquiste de bientôt 20 ans figure parmi les plus jeunes candidates cette année, elle ne voit pas son âge comme un obstacle. «[Mon âge], ça ne m’inquiète pas. C’est mon avenir à moi [aussi], je veux prendre soin de ma planète. Le côté environnement vient me chercher», explique la candidate du BQ dans Ville-Marie—Le-Sud-Ouest—Île-des-Sœurs, Soledad Orihuela-Bouchard.

En taxant plus les personnes les plus riches, on pourrait faire des projets écologiques autant au Canada qu’au Québec.

Soledad Orrihuela-Bouchard, candidate du Bloc québécois dans Ville-Marie—Le-Sud-Ouest—Île-des-Sœurs

L’apprentissage de la langue française par les immigrants est un enjeu important pour la bloquiste. Elle-même fille d’un immigrant, elle souhaite accompagner ceux qui s’installent au Québec.

«Je veux qu’il y ait un suivi avec les nouveaux arrivants», dit la candidate. J’aimerais qu’ils soient capables d’apprendre notre culture, ce qu’on mange et en savoir davantage sur nos fêtes. Ils font des tests, mais ce n’est pas comme lorsque tu fais un suivi et que tu crées un emploi.»

Sauveteuse dans les piscines et les pataugeoires, ce travail lui permet de parler avec les gens, un atout communicationnel essentiel dans une campagne électorale.

La native de Longueuil souhaite également trouver des solutions pour les problèmes de logements et d’itinérance dans la métropole.

Finalement, la candidate bloquiste souhaiterait de vraies excuses du fédéral afin de mener à une réconciliation avec les Premières Nations.

Soledad Orihuela-Bouchard, qui est devenue membre du BQ l’an dernier, tentera de se faire élire dans une circonscription libérale depuis 2015. Elle essayera d’obtenir davantage de votes que la précédente candidate bloquiste dans la circonscription, Nadia Bourque, qui avait amassé 13,1% des voix en 2019, selon Élections Canada.

Les Montréalais sont conviés aux urnes le 20 septembre prochain.

Articles récents du même sujet