Soutenez

Marché Atwater: une année pas si facile pour les sapins

Photo: Lila Maitre, Métro

Alors que Noël approche à grands pas, le marché Atwater s’est vêtu de vert, en proposant à la vente plusieurs centaines de sapins, des couronnes et autres décorations des fêtes. Si l’année est marquée par une pénurie de sapins et une hausse des prix, la vente semble tout de même bien se porter.

En déambulant dans le marché Atwater, on ne se douterait pas qu’une pénurie de sapin de Noël touche en ce moment le Québec. Tout autour de l’édifice, des centaines de sapins s’entassent, en attente d’être accueilli dans un foyer, avant d’être décoré.

Pénurie et hausse des prix

Jean-Philippe Beaudoin travaille depuis plusieurs années au marché Atwater pour la compagnie de sapin Patrick & Noël Roy. Pendant cinq semaines, il s’occupe de vendre les arbres de Noël pour la clientèle du marché.

Leur fournisseur de sapin, situé près du Lac-Mégantic, a pu leur fournir la quantité de sapin désirée. En tout, la compagnie reçoit 4500 sapins destinés au marché Atwater, et 8000 en comptant les autres emplacements, comme le marché Maisonneuve. 

Mais il témoigne de la difficulté qu’a connue le marché du sapin cette année. La sécheresse de cet été n’a pas aidé à la production, et les États-Unis se tournent de plus en plus vers le Canada pour se fournir en sapin «Les Américains achètent plus au Canada parce que les arbres sont moins chers, et il y a eu les feux de forêt en Californie », explique Jean-Michel Beaudoin.

Ainsi, le prix des sapins a fortement augmenté cette année, alors que l’année dernière un petit sapin coûtait dans les 20$, on le trouve cette année entre 30$ et 40$. La hausse générale des prix, et notamment de l’essence entre également en compte dans l’augmentation des coûts d’un sapin.

Ce qui n’a pas empêché la clientèle d’être au rendez-vous. Jean-Philippe Beaudoin s’étonnait du nombre de personnes présentes en début de semaine, entre la fin novembre et le début décembre. «Il y avait tellement de monde, on aurait dit une fin de semaine.» Il suppose que la pénurie de sapin a encouragé les Montréalais à se procurer un sapin plus tôt que d’habitude.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Sud-Ouest.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.