Vacances

Turquie: le tourisme étranger augmente de près de 22% en 2018

Turquie: le tourisme étranger augmente de près de 22% en 2018
Photo: Virginie Landry/Métro

Près de 40 millions de touristes étrangers ont visité la Turquie en 2018, une hausse de 21,84% par rapport à 2017, confirmant une reprise après une période noire pour le secteur, selon des chiffres publiés jeudi par le ministère du Tourisme.

«Le tourisme en Turquie continue de monter et de battre les records de ces dernières années», s’est félicité le ministère dans un communiqué.

La Turquie a accueilli au total un peu plus de 46 millions de visiteurs en 2018, dont 39,49 millions d’étrangers et 6,62 millions de Turcs vivant à l’étranger, selon le texte.

Ce nombre dépasse même celui de 2015, année au cours de laquelle 42 millions de visiteurs sont venus en Turquie, avant une baisse globale de 24,6% enregistrée en 2016.

Le secteur du tourisme a été lourdement affecté par la situation politique et sécuritaire du pays en 2015 et 2016, années marquées notamment par une série d’attentats sanglants, liés aux jihadistes du groupe Etat islamique et à la rébellion kurde, et une tentative de putsch à l’été 2016.

Cette année-là, les revenus du tourisme avaient baissé de près de 30%, avant de se redresser de près de 20% en 2017.

En 2018, ils ont à nouveau augmenté de 12,3% par rapport à 2017, atteignant 29,5 milliards de dollars, a annoncé jeudi l’Office national des statistiques (Tüik).

La situation s’est en effet stabilisée, le pays n’ayant notamment pas connu d’attentat majeur depuis celui du Nouvel An 2017, revendiqué par le groupe Etat islamique.

La majorité des visiteurs étrangers en 2018 sont venus de Russie (5,9 millions de visiteurs, soit une hausse de 26,49% par rapport à 2017), d’Allemagne (4,5 millions, +25,88) et de Bulgarie (2,4 millions, +28,82), selon les chiffres du ministère.

Dans l’ouest de la Turquie, à Ephèse, vestige de la cité byzantine qui abritait un grand temple dédié à Artémis, l’une des sept merveilles du monde dont il ne reste plus grand chose aujourd’hui, environ 1,5 million de personnes sont venues en 2018, contre 996.800 en 2017, selon le ministère du Tourisme.

Un weekend de janvier, plusieurs groupes de touristes évoluaient entre les ruines d’Ephèse, inscrites au registre du patrimoine mondial de l’Unesco en 2015 et cinquième site le plus visité de Turquie.

«Certains amis m’ont avertie: «Tu sais, tous ces événements d’il y a 2-3 ans?», admet Shi, une touriste chinoise rencontrée à Ephèse. «Mais bon je pense que maintenant ça va. Je ne m’inquiète pas.»

Pour Martin, un touriste slovaque amoureux de la Turquie, «le terrorisme est partout». «Aujourd’hui c’est plus sûr en Turquie qu’à Paris ou Londres», estime-t-il.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *