Soutenez

On est allé aux initiations de l’UQAM pour voir si c’est aussi «trash» qu’avant  

Métro s’est faufilé parmi les étudiant.e.s le temps d’une soirée pour voir comment le party a évolué en une décennie. Photo:

Des initiateur.trice.s qui font des calls sexistes, des défis à connotation sexuelle, des moments dégradants… C’est ce qui avait été pointé du doigt il y a presque dix ans dans des reportages portant sur les initiations du Département de communication de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Métro s’est faufilé parmi les étudiant.e.s le temps d’une soirée pour voir comment le party a évolué en une décennie.  

On ne passera pas par quatre chemins: les initiations actuelles n’ont rien à voir avec celles d’avant, où «putes» et «pimps» étaient invités à la fête. Maintenant: des anges gardiens se promènent pour s’assurer d’apporter du soutien et de l’écoute aux gens qui en sentent le besoin, et les initiateur.trice.s et les arbitres ne peuvent avoir de rapprochements avec les initié.e.s pour éviter tout abus de pouvoir.   

Programmation chargée  

Comme lors de chaque semaine d’initiations au moment de la rentrée, c’est une programmation chargée qui attend les nouveaux uqamien.ne.s. Pour qu’iels socialisent et développent un esprit d’équipe, une compétition amicale d’une semaine parsemée de nombreux défis (qui seront mentionnés plus bas) est organisée. Iels doivent amasser des points afin que leur équipe (et donc leur programme) monte sur le podium au terme des festivités.   

Dès 8h mardi matin, le coup d’envoi était lancé. S’en suivaient un temps pour réaliser la liste de défis et les Olymbrosses (des olympiades arrosées) en soirée.  

Mercredi, Métro s’est joint à l’activité où ça brasse généralement le plus: la tournée des bars. Au total, ce sont 15 bars autour de l’UQAM qui sont visités en 3h45. Les universitaires restent en moyenne 15 minutes à chaque endroit, boivent, font des jeux et terminent le tout au Café Campus.  

 À quelques moments, ça aurait pu déraper, mais…

Anecdotes de soirée  

  • Au Pub Le Sainte-Élisabeth, lors d’un jeu pendant lequel les initié.e.s devaient répondre aux questions d’un initiateur, deux personnes avaient un point commun et un universitaire – avancé en boisson – a crié: «Frenchez-vous!» Les initiateurs ont tout de suite dit: «Non, c’est pas correct.»   
  • Au Café Campus, malgré la foule, chaque étudiant se faisait carter et fouiller son sac, et devait vider ses bouteilles de liquide, même les bouteilles d’eau. On vérifiait même les contenants d’Advil.  
  • Les rares calages observés ont été initiés par les buveurs et buveuses les plus assoiffé.e.s. Par exemple, vers 23h, une initiée a calé sa Smirnoff Ice aux framboises sous les encouragements de ses nouveaux collègues de classe. Position: à genoux sur la piste de danse. Consentante: oui. Et pas de tonneau avec un tube de calage comme dans les films américains. 
  • Les chansons étaient dignes de la Dance Hit List de Spotify. La trame sonore passait de I Gotta Feeling des Black Eyed Peas à de la danse en ligne sur du Shania Twain. Des classiques, quoi. 

Jeudi et vendredi, un lipsync battle, un sketch loufoque nommé «Fuck de Gros», qui demande de créer une courte prestation avec une thématique donnée, souper et podium sont au menu.  

Défis légers et funné  

Dans la liste de défis à réaliser au courant de la semaine pour remporter la médaille d’or se trouve notamment un défi photo. Quelques exemples: prends une photo de toi assis.e dans un panier de basket, une photo avec Gabriel Nadeau-Dubois, traverse la ligne orange au complet en prenant une photo à chaque station. Chaque photo vaut 300 points.  

Les pros de l’image en devenir ont aussi reçu des défis vidéo. Le plus trash: se faire tatouer le logo FESTI COMM des initiations 2022. Les autres étaient plus soft, comme «fais un vidéo de toi qui fait du ski de fond sur Saint-Denis» ou encore «fais une présentation de comment utiliser un condom de manière originale». Cinq cents points sont accordés à l’équipe, par vidéo.  

Amène des objets  à qui de droit: un trophée des Olivier, un calendrier de pompiers, un ballon poire. Six cents points par objet!  

Et autres défis tels que: convaincs six personnes de s’abonner à telle personne sur Instagram et fais un tour de triporteur. Une action de réussite rapporte 1000 points.   

On se laisse sur les derniers mots d’un jeune initié en cinéma un peu ivre, qui a salué notre départ de la soirée avec ces sages paroles: «On reste prudent , toujours. On a du fun.»  

Chaque semaine, une sélection des nouvelles de votre arrondissement.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.