Soutenez

Non, le Japon n’a pas interdit l’immigration de musulmans

Ah! Le Japon. L’inspecteur viral est tombé en amour avec ce pays après y avoir passé un mois en 2011. Quel pays merveilleux! Quelle terre flabbergastante! Quel… paradis anti-musulman??

musulmans japon

«Le Japon garde l’islam à l’écart en imposant des restrictions sur l’islam et sur TOUS les musulmans», affirme une photo qui circule depuis quelque temps sur les réseaux sociaux.

On explique ensuite que le Japon n’accorde pas la citoyenneté aux musulmans, que ceux-ci ne peuvent pas obtenir le statut de résident permanent, que la «propagation de l’islam» y est interdite, et que les musulmans ne peuvent pas y louer un appartement.

Bon. Si le Japon a banni l’islam, pourquoi y a-t-il une page Wikipédia intitulée «Liste de mosquées au Japon»?

Ouain.

Voici une citation d’un livre écrit en 2003 à propos de l’islam partout dans le monde: «À cause de la liberté de religion absolue au Japon, on s’attend à ce que le nombre de musulmans atteigne 100 000» (les italiques ont été rajoutées par l’inspecteur).

On ne connaît pas le nombre exact de musulmans au Japon parce que, voyez-vous, le gouvernement japonais n’aime pas trop parler de religion. La question de la religion n’apparaît pas dans le recensement, et on ne demande pas aux immigrants d’indiquer leurs croyances religieuses.

Comme l’explique le site Becoming legally japanese («Comment devenir un citoyen japonais»): «Puisqu’on ne demande pas la religion du candidat dans le formulaire d’application en ligne, le ministère de la Justice ne peut pas publier de statistiques sur la religion (ou la race) des candidats à la citoyenneté».

Alors voilà, le gouvernement ne demande même pas aux immigrants potentiels de déclarer leurs appartenances à une religion. Assez difficile, alors, de bannir une religion.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.