Techno

Les concepteurs de virus protègent leurs droits

Des concepteurs de logiciels malveillants ont trouvé une façon plutôt originale… de protéger leurs droits d’auteur.

Afin
de s’assurer que leurs idées ne soient pas volées et réutilisées sans
leur permission, les concepteurs russes d’une trousses de piratage
vendue sur le Web joignent à leur logiciel malveillant une licence
d’utilisation.

La trousse permet à ses acheteurs de contaminer des ordinateurs pour
se créer un réseau de PC Zombies afin d’envoyer des milliers de
pourriels aux internautes.

En l’achetant, les pirates doivent cependant consentir qu’ils ne
revendront pas la trousse à d’autres cybercriminels, qu’ils ne
tenteront pas d’analyser sa structure interne, qu’ils ne la remettront
pas aux firmes de sécurité informatique et qu’ils devront payer pour
chaque mise à jour.

Et si les pirates ne respectent pas l’entente de principe – qui n’a
évidemment aucune valeur légale – ? La dénonciation. Les concepteurs
soutiennent qu’ils enverront aux firmes de sécurité informatique toutes
les informations qu’ils possèdent sur leurs mauvais clients.

« Je trouve leur stratégie très drôle », a déclaré à l’agence Associated Press Zulfikar Ramzan,
l’un des principaux responsables du département de sécurité
informatique chez Symantec. Le chercheur soutient que le problème de «
droits d’auteur » de ces concepteurs est bien réel car leur trousse est
modifiée et distribuée gratuitement sur le Web depuis plusieurs
semaines. Ils n’ont cependant jamais dénoncé leurs mauvais clients,
soutient-il.

Articles récents du même sujet