Techno

Firefox 3.5 détrône Internet Explorer 7 à un niveau mondial

Les résultats de l’étude
menée par le site d’analyse StatCounter démontrent que la version 3.5
fait de Firefox de Mozilla le navigateur le plus populaire au niveau
mondial. De cette façon, Firefox dépasse maintenant Internet Explorer 7
de Microsoft.

Cependant, il est nécessaire de relativiser les résultats de StatCounter.
Beaucoup d’internautes ont migré de la version 7 à la version 8
d’Internet Explorer (IE), ce qui divise les parts de marché du
navigateur de Microsoft.

En considérant la popularité de l’ensemble des versions d’Internet
Explorer pour les comparer à celles de Firefox, les résultats
démontrent qu’Internet Explorer est encore de loin, le navigateur le
plus utilisé dans le monde. Aussi, IE 8 représente le navigateur le
plus utilisé aux États-Unis, tandis que Firefox 3.5 est devenu le plus
populaire en Europe depuis cet été.

Néanmoins, les tendances à long terme sont éloquentes: les parts de
marché d’Internet Explorer 6 (en bleu marin) et 7 (en bleu royal) et
Firefox 3.0 (en orangé foncé) déclinent, tandis que celles de Firefox
3.5 (en orangé pâle) semblent s’accroître à bon rythme. IE 8 (bleu
pâle) est aussi en nette progression.

Bien que ceci suggère que les internautes migrent graduellement vers
les versions les plus récentes de ces navigateurs, le graphique
démontre que Firefox 3.5 a une légère avance sur IE 8, ainsi que sur
les autres navigateurs couramment utilisés dans le monde.

Pour obtenir ces résultats, StatCounter a établi quel navigateur a
été utilisé par les internautes sur plus de 3 millions de sites Web,
pour un total de 5 milliards de pages vues.

La semaine passée, la Commission européenne a accepté le compromis de Microsoft. L’entreprise avait été la cible de plaintes pour abus de position dominante par Opera Software, notamment.

Pour résoudre l’impasse, Microsoft avait proposé d’inclure un écran
de sélection aléatoire incluant les autres navigateurs pour offrir une
alternative aux internautes. Ceci devrait contribuer à accentuer le
déclin des parts de marché d’IE en Europe, pour les répartir entre les
navigateurs concurrents.

Articles récents du même sujet