Montréal
17:11 24 octobre 2017 | mise à jour le: 24 octobre 2017 à 17:44 Temps de lecture: 3 minutes

Environnement: Denis Coderre réitère ses engagements

Environnement: Denis Coderre réitère ses engagements
Photo: Josie Desmarais/ Métro

Ayant convié mardi les médias pour dévoiler ses engagements en matière de lutte aux changements climatiques, le candidat à la mairie Denis Coderre n’a pas offert beaucoup de nouveau. Il a plutôt énoncé des visions générales et réitéré des engagements pris au cours du dernier mandat.

Lundi, une douzaine de villes, dont Paris, Londres, Los Angeles et Mexico se sont engagées à avoir une large portion de leur territoire libre d’énergie fossile d’ici 2030. «C’est la prochaine étape, a avancé M. Coderre. On doit faire cette évaluation et ça va faire partie de la discussion.» Le maire sortant a ajouté qu’il ne pouvait s’engager pour l’heure à cause de la «réalité nord-américaine».

M. Coderre souhaite également dans son prochain mandat établir un plan de réduction des contenants à usage unique. «Le 1er janvier 2018, c’est la fin d’un type de sacs de plastique. On devra continuer pour d’autres matériaux. Il y a la question des bouteilles d’eau», a-t-il mentionné.

Parmi les autres engagements pris par Équipe Coderre pour le prochain mandat, la plupart sont des objectifs déjà mis de l’avant par la Ville. Elle souhaite notamment atteindre 1000 bornes de recharge pour véhicules électriques, ajouter 50 km de pistes cyclables par an et offrir un accès à l’eau avec les plages de l’est, de Verdun, ainsi que le bain portuaire dans le Vieux-Port, tous des projets déjà en cours. Elle vise aussi compléter l’accès à un bac de compostage, ce que la Ville compte faire d’ici 2019. «À la fin de 2017, 77% de nos concitoyens qui vivent dans un immeuble de huit logements et moins, auront reçu un bac brun», a précisé mardi Réal Ménard, candidat à la mairie de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.

Une application pour réduire la consommation d’eau
Dans sa plateforme électorale, le parti du maire sortant s’engage à réduire de 20% la consommation d’eau potable, un projet déjà bien entamé, qui serait rendu autour de 14-15%, a avancé M. Ménard. Ceci résulte entre autres de la réfection d’infrastructures d’aqueduc, qui causaient des pertes énormes.

«Il faut maintenant impliquer le citoyen, a estimé le candidat au poste de conseiller de ville dans Étienne-Desmarteau, Scott McKay. On veut créer une application mobile qui va permettre à ceux qui réduisent leur consommation d’eau de gagner des points et que ceux-là puissent être utilisés comme monnaie locale pour encourager les commerces de proximité.»

M. McKay souhaite s’inspirer d’un projet pour lequel la Ville de Saint-Jérôme a reçu une bourse du Forum du développement durable en septembre dernier. Les citoyens qui le désirent pourraient installer des compteurs d’eau et recevoir de l’argent virtuel s’ils réduisent leur consommation.

«Il y a une ville avec laquelle on pourra travailler. C’en est à ses débuts, mais on propose de s’impliquer là-dedans», a déclaré l’ancien chef du Parti vert, avant que Denis Coderre n’évoque un projet-pilote dans Rosemont–La Petite-Patrie.

Articles similaires