Politique

Élections: des recomptages judiciaires dans RDP-PAT et CDN-NDG

Les demandes de recomptage déposées par Ensemble Montréal pour les arrondissements de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles (RDP-PAT) et Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce (CDN-NDG) ont été acceptées par la Cour du Québec. Des représentants de chaque parti étaient présents au Palais de justice mercredi. Photo: Josie Desmarais/Métro

Les demandes de recomptage déposées par Ensemble Montréal pour les arrondissements de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles (RDP-PAT) et Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce (CDN-NDG) ont été acceptées par la Cour du Québec. Les procédures de recomptage devront commencer lundi prochain et s’échelonneront sur cinq jours.

Le dépouillement judiciaire commencerait dans les quatre prochains jours à la suite du jugement. […] Il faut être capable de faire ça correctement, de s’assurer que quand on part la machine ça accroche nulle part. […] C’est beaucoup plus de la logistique pour que ça se déroule rondement.

Juge chargé des demandes de recomptage

Peu de temps avant la prise de décision, le directeur d’Élections Montréal avait indiqué par l’entremise de son avocat que l’institution offrira «toute la collaboration requise pour le processus de dépouillement judiciaire».

Les demandes acceptées par la Cour concernent les mairies des deux arrondissements ainsi que les postes de conseiller municipal dans La Pointe-aux-Prairies (RDP-PAT) et dans Loyola (CDN-NDG). L’ex-chef intérimaire d’Ensemble Montréal, Lionel Perez, pourrait ainsi revenir au conseil municipal en tant que maire de CDN-NDG si le recomptage lui est favorable. D’abord annoncé vainqueur lors de la soirée électorale, il a ensuite perdu par quelques voix face à sa rivale de Projet Montréal, Gracia Kasoki Katahwa.

Métro n’a pas obtenu de commentaires de la part des élus concernés dans les arrondissements de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles (RDP-PAT) et Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce (CDN-NDG).

Pour justifier ses demandes de recomptage, Ensemble Montréal écrivait dans un communiqué transmis lundi que le parti «a des motifs raisonnables de croire que des erreurs ont été commises lors du dépouillement de certains bureaux de vote lors des élections municipales dans les arrondissements de CDN-NDG et RDP-PAT».

Écarts, bulletins rejetés et désorganisation

Dans CDN-NDG, la candidate de Projet Montréal à la mairie, Gracia Kasoki Katahwa, l’avait emporté sur M. Perez avec un écart de 212 voix (soit 0,26%). Lors du dépouillement initial, 599 bulletins de vote avaient été rejetés. Dans le district de Loyola, Despina Sourias de Projet Montréal a remporté la course contre Gabriel Retta d’Ensemble Montréal par 97 voix (127 bulletins rejetés).

Dans RDP-PAT, la candidate de Projet Montréal, Caroline Bourgeois, a devancé sa rivale, Lyne Laperrière, avec un écart de 303 voix pour la mairie d’arrondissement. Lors du dépouillement, 1098 bulletins avaient été rejetés. Dans le district de La Pointe-aux-Prairies, Lisa Christensen de Projet Montréal l’a emporté contre Vincent Girard d’Ensemble Montréal par 13 voix (160 bulletins rejetés).

L’avocat d’Ensemble Montréal a fait valoir une «désorganisation et des irrégularités» lors du dépouillement dans CDN-NDG. Il cite en exemple «une situation où des bulletins se sont retrouvés au sol et sont restés à terre sans surveillance». Cet «élément majeur» soulève des questions quant à la sécurité des bulletins.

Des erreurs de calculs et de comptabilisation des résultats sont également soulignées dans la demande de recomptage pour la mairie de RDP-PAT déposée par Ensemble Montréal.

«Ces situations sèment le doute quant à la fiabilité du résultat obtenu suite au dépouillement et confirment la probabilité que des erreurs de calculs soient survenues, menant ainsi à un relevé inexact du nombre de votes exprimés en faveur des candidats», peut-on lire dans la demande.

De plus, dans le cadre de ces élections, l’avocat d’Ensemble Montréal pointe une règle édictée et mise en place dans tous les bureaux de vote en raison de la pandémie. Au lieu d’un représentant par bureau de vote, un représentant par lieu de vote supervisait le dépouillement. «En ayant moins de représentants sur place, il y a plus d’irrégularités, on a moins d’yeux», a indiqué l’avocat.

Le suspense entourant les demandes de recomptage déposées par Projet Montréal pour la mairie d’Outremont et le district de Tétreaultville dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve se poursuit. Pour ces demandes, le juge rendra sa décision «probablement» la semaine prochaine.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet