Art de vivre
09:10 17 février 2020 | mise à jour le: 20 février 2020 à 17:23 temps de lecture: 5 minutes

Finances personnelles: la retraite pour les nuls

Finances personnelles: la retraite pour les nuls
Photo: 123rf

Québécois, voici une bonne nouvelle: vous avez déjà une retraite! En effet, que vous ayez travaillé ou pas, l’État a prévu une retraite de base pour tous ses citoyens. 

En comptant uniquement sur l’État, vous ne roulerez pas en Cadillac, c’est certain, mais vous pourrez compter sur un minimum garanti. Savoir que vous avez déjà le minimum devrait vous rassurer un peu. Toutefois, cela ne devrait pas vous empêcher d’en vouloir davantage. Et c’est possible. Il y a plusieurs moyens d’embellir sa retraite, le premier étant de s’y prendre tôt.

Toutes les cinq minutes, un Québécois prend sa retraite. Par conséquent, d’ici 2025, 600 000 personnes de notre province partiront à la retraite.

C’est ce que s’est dit Alexandre La, qui étudie au cégep et travaille à temps partiel comme arbitre de hockey. À 18 ans, il épargne 200$ par mois depuis près d’un an. «Ç’a été difficile au début, c’est certain. Je me prive pour y arriver, mais une fois que c’est parti, c’est plus facile», explique-t-il en entrevue à Métro. 

L’espérance de vie s’accroît

Sachant qu’on vit plus vieux, c’est encore plus évident que la retraite nécessite une bonne planification financière.

Pourtant, un sondage révélait l’an dernier que près des trois quarts des personnes âgées de 18 à 64 ans n’avaient pas d’objectifs précis quant aux revenus qu’elles souhaiteraient avoir au moment de leur retraite, dit le porte-parole de Retraite Québec, Frédéric Lizotte, sur le blogue qu’il tient sur le site de l’organisme. 

Économiser en deux temps, trois mouvements

  • Faire un budget

L’exercice sera difficile, pas de doute là-dessus. Mais en dressant un état des lieux de vos revenus et de vos dépenses prévisibles (logement, services publics, auto), vous aurez une idée claire de votre situation. 

Dresser un budget diminue votre stress car, dès qu’un compte se pointe, vous ne paniquez pas: il est prévu au budget et l’argent pour le payer a été mis de côté. Vous verrez, dès le premier mois, vous vous sentirez mieux.

  • Analyser ses dépenses 

C’est une bonne idée pour avoir une meilleure idée d’où va votre argent… Vous savez, toutes ces menues dépenses qui font que votre portefeuille est toujours à sec: le latté quotidien à 6$, le magazine hebdomadaire à 8$, la visite éclair chez Dollarama…

Méfiez-vous aussi de vos cartes, car en payant avec elles, vous avez l’impression qu’il n’y a plus de limites. Soyez vigilant.

  • Revoir ses habitudes

Il peut être intéressant de revoir ses forfaits cellulaires, de câblodistribution, d’assurance, etc. «Faire le tour de nos abonnements, comme Netflix, le gym, les différents cours, afin de voir s’ils correspondent toujours à nos besoins peut s’avérer payant», mentionne Angela Iermieri, planificatrice chez Desjardins.

On peut en réduire certains et en abandonner d’autres s’ils ne sont plus nécessaires ou si le budget l’exige.

Trois étapes pour y arriver

  1. Établir ses objectifs de retraitePour aller quelque part, il faut savoir où est ce quelque part. Idem pour la retraite. «Il faut établir les grandes lignes de sa retraite, dit Frédéric Lizotte, porte-parole à Retraite Québec. Qu’est-ce que qu’on veut faire? À quel âge veut-on prendre sa retraite? Ensuite, il faut connaître ses sources de revenus, d’où proviendra l’argent.»
  2. Définir ses projetsIdéalement, on devrait le faire plus tôt que tard. Avoir l’heure juste tôt permet de délaisser des projets trop ambitieux et laisse le temps d’ajuster le tir ou de revoir ses priorités. «On peut choisir d’en mettre tout simplement plus [pour nos projets de retraite] ou d’en mettre plus longtemps», résume Frédéric Lizotte, de Retraite Québec.
  3. Rencontrer un expert
    Pourquoi se passer des conseils d’un pro quand on sait qu’il est là dans votre intérêt, pour vous aider à prendre les meilleures décisions afin d’accroître vos avoirs? Généralement, rencontrer un conseiller ne coûte rien, mais il peut y avoir des exceptions. Informez-vous au préalable. Sachez en tout cas que les produits qu’on vous conseillera, eux, comportent des frais.

La retraite, c’est comme un gâteau

Les revenus de retraite sont composés de plusieurs sources, comme un gâteau à étages… Les rentes publiques forment la base du gâteau, les régimes de retraite privés d’employeur ou les régimes collectifs constituent l’étage du milieu et l’épargne personnelle (REER, CELI, comptes d’épargne, revenus divers, etc.), le crémage.

Votre gâteau aura plus ou moins de glaçage selon vos revenus d’emploi, votre situation, vos économies, votre caisse de retraite d’employeur (si vous en avez une) et vos autres types de revenus. 

Les outils d’aide à la planification ne manquent pas sur l’internet, notamment sur les sites des institutions financières. 

Le gouvernement propose SimulR, un outil en ligne qui permet de faire différents scénarios.

Articles similaires