Art de vivre
13:10 17 mars 2020 | mise à jour le: 17 mars 2020 à 13:10 temps de lecture: 2 minutes

Coronavirus: mise en garde contre l’automédication avec de l’ibuprofène

Coronavirus: mise en garde contre l’automédication avec de l’ibuprofène
Photo: Justin Sullivan/Getty ImagesPharmacie de San Francisco

En pleine pandémie, les autorités sanitaires mondiales ont demandé mardi aux personnes présentant des symptômes similaires à ceux du coronavirus de ne pas prendre de l’ibuprofène sans prescription médicale.

Cet appel fait suite à la mise en garde samedi du ministre français de la Santé Olivier Véran contre la prise de médicaments anti-inflammatoires comme l’ibuprofène (Advil) ou la cortisone chez les personnes infectées par le coronavirus.

Une récente étude parue dans la revue médicale The Lancet pointe le possible rôle que pourrait jouer une enzyme dans le mécanisme d’infection au coronavirus. Or, la production de cette enzyme est augmentée par la prise d’ibuprofène.

Interrogé sur cette étude, un porte-parole de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Christian Lindmeier, a indiqué aux journalistes à Genève que les experts médicaux de l’agence spécialisée de l’ONU, «étudiaient la question» avant de se prononcer.

«En attendant, nous recommandons d’utiliser plutôt du paracétamol, et de ne pas utiliser l’ibuprofène en automédication. C’est important», a-t-il déclaré.

Le paracétamol, comme le Tylenol, doit toutefois être pris en respectant strictement les doses, car à trop forte dose, il peut être très dangereux pour le foie.

Depuis son apparition fin décembre en Chine, le Covid-19 a contaminé plus de 180 000 personnes dans le monde, et plus de 7 400 décès ont été dénombrés dans 146 pays et territoires.

Selon l’OMS, les symptômes les plus courants de la maladie Covid-19 sont la fièvre, la fatigue et une toux sèche, mais certaines personnes, bien qu’infectées, ne présentent aucun symptôme et se sentent bien. Environ une personne sur six contractant la maladie présente des symptômes plus graves, notamment des troubles respiratoires, indique l’OMS.

La plupart – environ 80% – des personnes guérissent sans avoir besoin de traitement particulier, selon l’OMS, qui recommande que toute personne « qui a de la fièvre, qui tousse et qui a des difficultés à respirer » consulte un médecin.

Articles similaires