Art de vivre
10:42 19 mai 2020 | mise à jour le: 19 mai 2020 à 10:42 temps de lecture: 4 minutes

Le homard gaspésien arrive en ville… et il est accompagné!

Le homard gaspésien arrive en ville… et il est accompagné!
Photo: Collaboration spécialeLa saison 2020 marque le 10e anniversaire de l’identification des homards pêchés en Gaspésie

Au moment où le Québec réalise l’importance de l’achat local, les producteurs-vignerons du Conseil des vins du Québec (CVQ) s’allient au Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie (RPPSG) pour proposer une belle idée de partenariat gastronomique.

Juste à temps pour la saison du homard

Les 149 capitaines du RPPSG ont entamé leur saison de pêche au homard dans les eaux froides de la Gaspésie. Ces délicieux crustacés, reconnus pour leur chair rosée, particulièrement tendre et sucrée, ont déjà fait leur apparition dans nos supermarchés et sont identifiables par le logo «Gaspésie – Homard Certifié». Et quoi de mieux qu’un délicieux vin québécois pour accompagner ce savoureux homard? C’est sur cette idée d’accord gagnant que le CVQ a misé pour mettre de l’avant les vins d’ici pendant que la saison du homard bat son plein. «C’est une association naturelle, parce que nous avons au Québec les vins parfaits pour aller avec ce crustacé : blancs et rosés avec une belle acidité, frais, fruités, citronnés, parfois avec un peu de sucre résiduel», explique Alexandra Lauzon, administratrice au CVQ.

Une grande traçabilité

Depuis 2018, de nombreux vins québécois portent l’appellation indication géographique protégée (IGP) «Vin du Québec», qui garantit la traçabilité des produits à toutes les étapes d’élaboration et permet d’offrir des vins répondant aux plus hauts standards. Quant aux homards pêchés en Gaspésie, ils portent depuis 2012 un médaillon qui permet de retracer l’origine du crustacé et même son pêcheur. «La traçabilité et les normes strictes sont des qualités que nos producteurs partagent avec les pêcheurs de homards gaspésiens,» explique Alexandra Lauzon.

Une liste de 10 vins qui font un bel accord avec le homard et offerts à la SAQ est proposée sur le site vinduquebec.com.

Déguster le homard tel un vrai Gaspésien!

  • Le temps de cuisson du homard varie selon son sexe et sa taille. On calcule environ 12 minutes pour un mâle et 14 minutes pour une femelle d’une livre. On ajoute 90 secondes par demi-livre supplémentaire.
  • L’eau doit être très salée. Pour une eau aussi salée que la mer gaspésienne, le ratio est de 30 g de gros sel par 1 litre d’eau.
  • Il faut retirer les élastiques autour des pinces avant de plonger les homards dans l’eau. Personne n’aime le goût du caoutchouc bouilli! On utilise une paire de ciseaux pour les couper.
  • Arrêter la cuisson. Une fois cuits, on plonge les homards dans un bac rempli d’eau glacée et salée pendant 5 minutes.

Trois restos offrant le homard en formule «pour emporter»

Bistro La Fabrique

  • Risotto au jus de homard de la Gaspésie, avec un demi-homard maïtake, têtes de violon et radis melon d’eau. 24 $ pour une personne ou 31 $ pour le homard en entier
  • Bisque de homard aux parfums d’agrumes et d’anis en format d’un litre. 15 $

Restaurant Miel

  • Menu pour deux personnes incluant une salade de betteraves au gingembre avec suprêmes d’oranges et edamames, deux homards de la Gaspésie thermidor à gratiner accompagnés d’une salade boston à la vinaigrette ranch et un Kouign-amann feuilleté avec fruits rouges et crème anglaise au lait de coco. 75 $

Le Chasse-Galerie

  • Menu pour deux ou pour quatre personnes incluant une bisque de homard de la Gaspésie, deux ou quatre homards décortiqués et prêts à griller, un risotto aux champignons sauvages, du beurre à l’ail maison et une croustade à la rhubarbe. 60 $ ou 100 $.

Articles similaires