Vacances
05:01 11 mars 2009 | mise à jour le: 7 janvier 2014 à 20:35

New York en trois temps hors des sentiers battus

New York, mégapole, peut être observée sous toutes ses coutures. Par contre, si on veut la redécouvrir, mieux vaut s’éloigner de Times Square, de Wall Street ou de l’Empire State Building.

Brooklyn
Depuis quelques années, ne pas voir Brooklyn lors d’un séjour à New York équivaut à bouder la portion la plus innovante de la ville, le lieu où elle se réinvente.

Les quartiers de Brooklyn Heights, DUMBO et Williams­burg, situés à quelques stations de métro de Manhattan, acquièrent progressivement une résonance mythique qui était réservée jusqu’à maintenant aux quartiers aux noms créatifs de Manhattan (tels SoHo et TriBeCa).

Brooklyn Heights
Le quartier de Brooklyn Heights ne représente qu’une toute petite portion de Brooklyn. Situé sur une hauteur dominant l’embouchure de l’East River, il fait face au quartier des affaires du Lower Man­hattan. La quasi-totalité de Brooklyn Heights a été classée arrondissement historique grâce à l’intégrité exceptionnelle de son patrimoine bâti, qui date en majorité de la seconde moitié du XIXe siècle. Ce fut d’ailleurs le tout premier secteur de New York à avoir été classé historique, en 1965.

DUMBO
DUMBO (Down Under the Manhattan-Brooklyn Over­pass) est l’ancien secteur portuaire et industriel situé entre les rampes d’accès (overpass) des ponts de Brooklyn et de Manhattan. Le secteur est en pleine transformation et devient rapidement un lieu prisé des «yuppies» et des créateurs à succès (le quartier est neuf mais déjà très cher). L’intérêt de DUMBO, pour un touriste, est toutefois son architecture traditionnelle de briques rouges, jalousement préservée, et surtout les vues inoubliables qu’il offre sur les ponts, sur l’East River et sur Manhattan. L’Empire-Fulton Ferry State Park vient d’être complètement réaménagé; il permet de s’offrir des promenades tranquilles entre les deux grands ponts.

Williamsburg
Pour les jeunes, le quartier-vedette de Brooklyn est incontestablement Williams­­burg (Billyburg pour les intimes). C’est là que la bohème et les créateurs dotés de plus de talent que d’argent se sont déplacés. Le quartier n’est pas joli, mais ses boutiques et ses galeries d’art sont irrésistibles. Le soir, les nombreux bars et cafés s’animent et servent d’écrin à une vie culturelle exceptionnelle.

Queens
Soyez le bienvenu dans le Borough of Queens, grand secteur multiethnique, très sympathique, plein de musées, de richesses culturelles, de grands stades et de curiosités souvent liées au cinéma. Queens est le quartier le plus ethnique de New York (et du monde): moins de la moitié de ses 2,2 millions d’habitants sont des Blancs, et près de la moitié sont nés à l’étranger!

Flushing
Le quartier de Flushing est le deuxième Chinatown de New York. Flushing, une subdivision de Queens, comme Corona et Astoria, est un secteur historique de la ville. D’abord colonie hollandaise puis anglaise, et quartier surtout irlandais jusqu’aux années 1970, Flushing commence alors son virage oriental radical…

Le cÅ“ur du quartier de Flushing est à l’angle des rues Main et Roosevelt. Outre le foisonnement de commerces et de restaurants orientaux qu’on y trouve, ce sont l’authenticité et la variété des lieux qui étonnent. À noter qu’un quartier coréen est adjacent au quartier chinois de Flushing.

Corona
Le même esprit, où riment ethnique et authentique, se retrouve trois stations de métro plus loin, toujours sur la ligne 7 (visuellement intéressante, car elle est aérienne), aux alentours de la station 103rd Street-Corona Plaza. Certes, on y voit encore des Asiatiques, mais ce sont les Latinos qui donnent du rythme au quartier Corona. Dans leurs commerces, on entend seulement l’espagnol.
Dans leurs restaurants, il flotte un air d’Amérique latine qui sent bon le sourire franc, le clin d’Å“il espiègle et la limette fraîche, autant que dans les célèbres quartiers hispanophones de Miami. La maison du grand jazzman Louis Armstrong se trouve à moins de 10 min de marche de la station de métro 103rd Street-Corona.

Long Island City
Surnommée le «nouveau Brooklyn», Long Island City (le secteur de Queens qui fait face à Midtown Manhattan) se trouve à une seule station de métro du secteur le plus cher de New York! C’est pourquoi de chics copropriétés et un joli parc portuaire bordent maintenant le secteur de Hunter’s Point sur l’East River.

Son artère principale, Vernon Boulevard, est bordée de restaurants et de boutiques, mais elle n’a pas
l’originalité de la Bedford Avenue de Brooklyn. Le secteur est plutôt un milieu «gentrifié» pour les fortunés copropriétaires ou propriétaires de résidences rénovées qu’un milieu artistique effervescent. La zone riveraine du quartier mérite toutefois une visite. Le soir, la vue sur Manhattan est inoubliable depuis les abords de l’East River.

Manhattan Upper West Side
Quartier bourgeois, résidentiel mais plus décontracté que son concurrent direct à l’est de Central Park (Upper East Side), l’Upper West Side a vu le jour vers 1880 autour de l’ancienne Bloomingdale Road, qui menait à la ville d’Albany, capitale de l’État de New York. Ce chemin rural qui empruntait le tracé sinueux d’une ancienne piste amérindienne a été considérablement élargi et fait maintenant partie de Broadway Avenue.

Le terrain rocailleux a été aplani afin de développer le territoire selon l’urbanisme des grands boulevards parisiens. Habité par les artistes du théâtre et de la télévision, les chanteurs, les danseurs, les humoristes et les musiciens, l’Upper West Side est l’un des plus sympathiques quartiers de Manhattan. Il fera aussi le plaisir des amateurs d’architecture, car on y trouve certains des plus beaux immeubles d’habitation de New York.