Culture

Littérature: les 10 coups de cœur de la rédaction en 2021

Gabrielle Boulianne-Tremblay Photo: Josie Desmarais/Métro

Entre deux vagues de confinement, la littérature a encore une fois été une bouée de sauvetage cette année. Voici les dix livres les plus marquants de 2021 selon l’équipe de Métro.

La fille d’elle-même de Gabrielle Boulianne-Tremblay

Rarement la lecture d’un roman aura autant suscité notre empathie. Dans cette chavirante et lumineuse autofiction, on plonge dans l’esprit d’une femme qui découvre sa transidentité. Grâce à son écriture poétique et viscérale, on ressent tout le mal-être qui l’habite au fil du récit, qui s’étire de l’enfance à l’âge adulte.
Aux éditions Marchand de feuilles
Marie-Lise Rousseau

Là où je me terre de Caroline Dawson

Quel livre! Quelle expérience de lecture! Même s’il a discrètement été publié fin 2020, c’est bel et bien en 2021 que le premier roman de la talentueuse Caroline Dawson a pris son envol. Tissé d’évocations et de repères culturels, le récit, dont chaque page déborde d’humanité, relate son départ du Chili pour échapper à la dictature et son arrivée au Québec alors qu’elle est enfant.
Aux éditions du Remue-Ménage
Amélie Revert

Haute démolition de Jean-Philippe Baril Guérard

Quatre en quatre pour le populaire auteur qui tape toujours autant dans le mille. Sa plume cinglante écorche et fait rire jaune, tout en étant résolument brillante et précise. Jean-Philippe Baril Guérard s’attaque ici au milieu de l’humour et à sa toxicité en s’appuyant sur l’expertise et les connaissances d’acteurs du milieu, notamment l’humoriste Rosalie Vaillancourt.
Aux éditions de Ta mère
Jules Couturier

Mille secrets mille dangers d’Alain Farah

Ce roman rocambolesque a tout pour tenir en haleine: un mariage anticipé, des souvenirs qui remontent à la gorge, du suspense, des ciels d’un bleu enivrant, des negronis, beaucoup (trop) de Xanax et des protagonistes imprévisibles (salutations au cousin Édouard). Un récit aussi palpitant qu’un tour de remorqueuse de l’Orange Julep à l’oratoire Saint-Joseph.
Aux éditions du Quartanier
Marie-Lise Rousseau

Pompières et pyromanes de Martine Delvaux

En réaction à la crise climatique, l’autrice et essayiste féministe proposait cet automne un ouvrage brûlant. À travers la figure absolue du feu, elle y témoigne du combat de sa fille et de la jeunesse pour un avenir plus lumineux que ce qu’on prédit. Greta Thunberg, les sorcières de Salem, les importants incendies… Martine Delvaux met littéralement le feu aux poudres!
Aux éditions Héliotrope
Amélie Revert

Du diesel dans les veines de Serge Bouchard et Mark Fortier

Quelques semaines avant son décès, le regretté Serge Bouchard nous a laissé ce précieux essai, adaptation de sa thèse de doctorat sur les camionneurs, écrite il y a plus de 40 ans. Grâce à sa plume poétique, il est absolument fascinant de se plonger dans le monde «complètement à part» des «truckeurs».
Aux éditions LUX
Marie-Lise Rousseau

Rien du tout d’Olivia Tapiero

Poésie? Essai? Récit? Tout et rien à la fois, le cinquième ouvrage d’Olivia Tapiero brouille les pistes. Le vide, les failles et le silence règnent en maîtres au fur et à mesure que les mots défilent, et la lecture n’en est que plus troublante, mémorable. De la colonisation aux violences sexuelles, l’autrice évoque avec brio les traumas éprouvés et incarnés d’un corps en décomposition.
Aux éditions Mémoire d’encrier
Amélie Revert

Tout est ori de Paul Serge Forest

Tout un ovni littéraire que ce premier roman! Dans un village de pêcheurs de la Côte-Nord, une révolution à base de crustacés et de conscience humaine se prépare. Oui, c’est déroutant, mais une fois plongé.e dans de ce récit au réalisme magique qui en fait voir de toutes les couleurs – même de celles qui n’existent pas –, on prend un malin plaisir à tourner les pages.
Aux éditions VLB
Marie-Lise Rousseau

Valide de Chris Bergeron

Ce premier roman actuel et nécessaire nous fait pénétrer dans la tête d’une femme née dans un corps d’homme évoluant dans un monde dystopique, mais – hélas – pas si invraisemblable, où la différence n’a pas sa place. Avec ses réflexions empreintes de vulnérabilité et parsemées de référence pop, l’autrice nous captive du début à la fin. 
Aux éditions XYZ
Philippe Lépine

«C’est le Québec qui est né dans mon pays!» d’Emanuelle Dufour

Cette bande dessinée documentaire fait œuvre utile en montrant ce que devrait être la réconciliation. En donnant la parole à plusieurs Autochtones des quatre coins du Québec, l’anthropologue et illustratrice Emanuelle Dufour a créé un ouvrage éclairant qui aborde plusieurs facettes des relations entre les peuples, notamment la honte des allochtones.
Aux éditions Écosociété
Marie-Lise Rousseau


Mentions honorables à…

  • Femme forêt d’Anaïs Barbeau-Lavalette
  • La conquête du cosmos d’Alexandre Fontaine Rousseau et Francis Desharnais
  • Les ombres filantes de Christian Guay-Poliquin
  • Le féminisme pop de Sandrine Galand
  • Tableau final de l’amour de Larry Tremblay
  • Kamikaze du vendredi d’Amélie Prévost
  • Les enragé.e.s de Valérie Bah
  • Larves de vie de Christine Gosselin
  • Bagels de Fanie Demeule, illustré par Amélie Dubois
  • Libérer la culotte dirigé par Geneviève Morand et Natalie-Ann Roy

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet