Arts et spectacles

Arts de la scène: nouvelle vague d’annulation de spectacles

Photo: Martin de Arriba/Unsplash

C’était à prévoir: la flambée des cas de COVID-19 et la hausse en flèche des hospitalisations obligent des théâtres et des diffuseurs à annuler ou reporter des représentations prévues en janvier. Ce scénario aux airs de déjà vu marque aussi le retour des webdiffusions.

Depuis le 20 décembre, toutes les salles de spectacle et de cinéma sont tenues de fermer leurs portes pour une durée indéterminée. Devant l’incertitude qui persiste, plusieurs établissements montréalais ont pris des décisions crève-cœur.

C’est le cas du Théâtre du Nouveau Monde (TNM), qui a dû annuler encore une fois sa très attendue pièce Lysis. Cette création d’Alexia Bürger et de Fanny Britt devait initialement être présentée en avril 2020 avant d’être reportée au 11 janvier 2022.

Chez Duceppe, on a annulé toutes les représentations de Salle de nouvelles, mettant en vedette Denis Bernard, qui devaient démarrer le 12 janvier. Même scénario au Théâtre d’Aujourd’hui, qui a annulé Les filles du Saint-Laurent, prévue le 18 janvier.

Nous sommes dévastés d’avoir, une fois de plus, à prendre cette décision.

La direction du Théâtre d’Aujourd’hui

Le Théâtre Prospero a pris la décision d’annuler les deux premières semaines de représentations de la pièce Solstice d’hiver, soit celles prévues du 11 au 22 janvier. Celles du 25 au 29 janvier sont maintenues pour l’instant.

La musique classique sur pause

Des reports et annulations ont aussi été annoncés dans le milieu de la musique classique. L’Orchestre symphonique de Montréal (OSM) annule Brahms et Mahler, entre espoir et résignation en plus de reporter les événements Rafael Payare et le lyrisme de Bruckner et Jeunesse et créativité, de Mozart au Concours OSM.

De son côté, l’Orchestre Métropolitain (OM) reporte à une date ultérieure les concerts Chœur et couleurs et Miloš, JoAnn Falletta: Invitation à la danse. Aucune décision n’est prise pour les représentations prévues au-delà du 28 janvier, précise l’institution.

L’Opéra de Montréal annule quant à lui La Traviata, qui devait avoir lieu à la salle Wilfrid-Pelletier dès le 29 janvier. Le fait qu’il s’agisse d’une œuvre «de grande envergure» impliquant près de 250 artisans rendait trop risquée sa production, mentionne son directeur général Patrick Corrigan.

Retour des webdiffusions

Comme ce fut le cas lors de précédentes vagues de confinement, quelques organisations culturelles ont annoncé la diffusion de captations de projets scéniques.

C’est le cas de Télé-Québec, qui diffusera le 29 janvier une adaptation du spectacle de danse Vanishing Mélodies des Ballets Jazz de Montréal, qui s’inspire de la musique de Patrick Watson.

Le Théâtre Duceppe offre sur son site web deux captations de pièces présentées sur ses planches l’automne dernier, soit Manuel de la vie sauvage et L’amour est un dumpling.

Pour souligner l’approche du premier anniversaire de l’annonce de son nouveau directeur musical, l’OSM offre gratuitement en ligne son concert Rafael Payare dirige la Première symphonie de Brahms. L’OM aussi offrira gratuitement dans les prochains jours des captations de concerts passés. 

Rappelons que les galeries d’art et les musées sont toujours ouverts. Le MBAM présente les expositions Combien de temps faut-il pour qu’une voix atteigne l’autre? jusqu’au 13 février et L’univers de Yousuf Karsh: l’essence du sujet jusqu’au 30 janvier. L’installation numérique Contagion de la terreur se poursuit au MAC jusqu’au 18 avril.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet