Arts et spectacles

Hommage à Jean-Marc Vallée aux RVQC

La directrice générale de Québec Cinéma, Sylvie Quenneville. Photo: Maryse Boyce

Plus de 300 œuvres québécoises, dont près de 80 premières, seront présentées à la 40e édition des Rendez-vous Québec Cinéma (RVQC) qui se tiendra du 20 au 30 avril prochain et qui est dédiée au réalisateur Jean-Marc Vallée, dont la disparition soudaine a créé une onde de choc.

Jean-Marc Vallée, décédé subitement en décembre dernier, aura droit à un hommage tout particulier durant ce festival qui met en valeur le cinéma d’ici.

Dans le cadre de la série «La LNI s’attaque aux classiques», la Ligue nationale d’improvisation (LNI) lui dédiera une édition spéciale. Salomé Corbo, Sophie Caron, Joëlle Paré-Beaulieu et LeLouis Courchesne feront découvrir ou redécouvrir l’univers créatif du réalisateur de C.R.A.Z.Y. de façon inusitée grâce à l’improvisation théâtrale. 

Jean-Marc Vallée a été un de nos plus grands ambassadeurs. Il a su faire rayonner notre cinéma et nos talents partout dans le monde. Pour Québec Cinéma, qui a la mission de faire le rayonnement du cinéma québécois, c’est un choix naturel incontournable.

Sylvie Quenneville, directrice générale de Québec Cinéma

Plus de 300 œuvres diversifiées au menu

Que ce soit des courts ou des longs métrages, de la fiction ou du documentaire, ou encore des webséries, tous les formats et les styles font partie de la programmation du festival, qui a été dévoilée mercredi matin.

L’avant-première mondiale de Noémie dit oui, le tout premier long métrage de la réalisatrice et scénariste Geneviève Albert, sera présentée lors de la soirée d’ouverture le 20 avril prochain au Monument-National. Le film met en vedette Kelly Depeault, qu’on a pu voir dans La déesse des mouches à feu. L’actrice a d’ailleurs remporté l’Iris de la révélation de l’année au dernier Gala Québec Cinéma

C’est la comédie grinçante et satirique Les tricheurs du réalisateur Louis Godbout, avec Christine Beaulieu, Benoit Gouin, Alexandre Goyette et Steve Laplante, qui clôturera le festival le 30 avril. Le long métrage raconte l’histoire de deux amoureux et d’un ami qui se retrouvent pour une partie de golf durant laquelle les choses ne se passent pas comme prévu.

Un total de 12 prix seront remis aux RVQC parmi les 137 films en compétition cette année. D’ailleurs, le prix Pierre-et-Yolande-Perrault, qui récompense le meilleur premier ou deuxième long métrage documentaire, est rehaussé à 15 000 $ en argent.

Pour une deuxième année consécutive, la majorité de la programmation sera offerte en ligne grâce à une plateforme de diffusion. Cette dernière sera accessible à travers le pays à l’achat du passeport virtuel, au coût de 40 $.

Hommages aux disparus

À l’occasion de son 40e anniversaire, les RVQC rendent hommage à des œuvres qui célèbrent des anniversaires cette année ainsi qu’à trois créateurs récemment disparus, soit Rock Demers, Danic Champoux et Jean-Claude Lord, avec des projections spéciales.

Pour souligner les 25 ans du décès du cinéaste Jean-Claude Lauzon, quatre de ses films seront aussi présentés.

Finalement, le porte-parole des RVQC cette année n’est nul autre qu’Emmanuel Schwartz qui, comme le festival, est âgé de 40 ans. L’artiste multidisciplinaire qu’on a pu notamment voir au cinéma avec Xavier Dolan et Denis Villeneuve s’est dit honoré. «En cette époque compliquée, il est plus essentiel que jamais d’accorder une place à l’art et à la poésie de l’image dans nos vies en société», a-t-il déclaré. 

Pour voir la programmation complète du festival ou pour se procurer des billets, c’est ici

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet