Inspirations
17:01 30 mars 2021 | mise à jour le: 31 mars 2021 à 14:14 temps de lecture: 3 minutes

Journée mondiale contre le cancer du poumon : parce que la maladie n’attend pas

En collaboration avec notre partenaire
Journée mondiale contre le cancer du poumon : parce que la maladie n’attend pas

Le 22 avril se tiendra gratuitement et virtuellement une série de conférences et d’ateliers sur le cancer du poumon, initiée par l’Association pulmonaire du Québec.

Témoignages, séances d’information et ateliers : des experts et des personnes atteintes ou survivantes y partageront expérience et expertise afin de mettre en lumière le processus, du diagnostic à la réadaptation.

«Les gens ont soif d’être informés, ont besoin d’espoir », affirme Dominique Massie, directrice générale de l’Association pulmonaire du Québec. « Une journée adaptée pour les gens atteints ou leurs aidants naturels, c’est d’une importance capitale avec ce qu’on vit présentement… parce que le cancer n’attend pas, même en pandémie», ajoute-t-elle.

D’ailleurs, selon les résultats obtenus dans le cadre d’un sondage Metrika mené en décembre 2020, l’arrivée de la COVID-19 aurait ajouté une double dose de stress pour les patients atteints de cancer du poumon. En effet, parmi les patients, les personnes en attente d’un diagnostic et les soignants, 72 % ont affirmé ressentir de l’anxiété face à la possibilité de ne pas être soignés adéquatement durant la pandémie.

Il est d’ailleurs à noter que les patients atteints de cancer du poumon ont été les premières victimes de l’opération de délestage menée dans les hôpitaux du Québec, des oncologues estimant que le nombre de diagnostics de cancer a diminué de 25 % dans certains domaines de l’oncologie en raison de la COVID-19…


Témoignage d’une survivante, ou comment déjouer les pronostics

En contactant son médecin de famille un jeudi de novembre 2013, Marylène Sacy Reeves ne se doutait pas du diagnostic qu’elle recevrait le lendemain. Anéantie, elle s’est d’abord demandé : pourquoi elle? Après avoir passé une batterie de tests et subi deux «très difficiles» séances de chimiothérapie, on lui apprend que l’opération qu’elle devait subir était devenue très – trop? – risquée, vu l’évolution du ganglion atteint… Heureusement, la chirurgienne Paula Ugalde a su relever le défi en menant de main de maître la délicate intervention d’une durée de huit heures…

Aujourd’hui, Marylène agit à titre de porte-parole de la Journée mondiale contre le cancer du poumon et siège au conseil d’administration de l’Association pulmonaire du Québec.

«C’est suite à tout ce par quoi j’ai passé et après avoir remarqué l’excellent travail que faisait toute l’équipe auprès des patients que j’ai décidé de faire ma part […] Vivre avec une maladie pulmonaire est angoissant. Le support tant psychologique que physique qu’apporte l’Association est inestimable. J’ai voulu prêter main-forte», partage-t-elle.

Pour plus d’information quant à la programmation ou accéder au formulaire d’inscription de la Journée mondiale contre le cancer du poumon : jmcp.ca

 

 

 

 

 

Inspirations est un contenu publicitaire produits par ou pour des annonceurs.