Soutenez

Vive la «bromance» comme à Occupation Double!

Les garçons d'Occupation Double sont très démonstratifs.
Les garçons d'Occupation Double sont très démonstratifs. Photo: Capture d'écran Noovo

«J’veux jamais te perdre bro, t’es un soleil», dit Lucas à Jackson en larmes au milieu d’une intense séance de compliments affectueux et de câlins entre hommes. Cette saison d’Occupation Double a été marquée par la puissante bromance qui unit les candidats masculins qui n’ont pas peur de se toucher et de témoigner de l’amour qu’ils ont les uns pour les autres. 

La sexologue Caroline Messier-Bellemare applaudit ces démonstrations d’amour entre hommes, se réjouissant que des jeunes puissent en être témoin à la télé. 

«Le fait que ces hommes soient à l’aise de parler de leurs émotions et de se montrer vulnérables peut encourager la population à faire la même chose. C’est bénéfique pour les hommes et pour les femmes», croit-elle. 

La sexologue indique que les hommes ont besoin d’autant d’affection physique et de réconfort que les femmes. 

Il a malheureusement longtemps été tabou de s’offrir ce type de réconfort entre hommes à cause de la socialisation genrée.  

Un effet d’entraînement 

L’effet d’entraînement est très important, selon la sexologue Véronique Jodoin, pour que les hommes acceptent de s’ouvrir de la sorte. 

«Ça prend un homme apprécié au tempérament de leader qui se permet d’agir de la sorte pour que ça devienne accepté pour les autres.» 

Grand gaillard aimé de tous et à la larme facile, Fred en est un exemple dans OD. Plus tôt dans la saison, Stevens s’est mis à pleurer et à faire part de ses émotions tout en disant que ce n’était pas dans ses habitudes. Il a avoué trouver magnifique de voir des gars, comme Fred, qui sont fièrement vulnérables. Ce constat lui a fait comprendre qu’il pouvait l’être lui aussi. 

Une mouvance vers l’ouverture 

«De génération en génération, les choses changent. Il y a de plus en plus d’ouverture. Le dialogue sur la masculinité se transforme. Le terme “masculinité toxique” est apparu. On pointe des aspects de la masculinité, notamment l’obligation pour un homme d’être tough, comme étant négatifs. On parle de masculinité de façon positive lorsqu’un homme s’assume et est capable d’exprimer ses émotions», s’enthousiasme Véronique Jodoin. 

Il est donc aujourd’hui absolument encouragé pour un homme d’agir comme le font les garçons de l’émission. D’ailleurs, lorsque les filles ont vu la vidéo de leurs partenaires éplorés au départ de l’un des leurs, elles les ont trouvés encore plus charmants

La bromance, un terme qui s’est répandu au début des années 2000 dans la culture populaire pour témoigner d’un lien d’amitié sentimental entre hommes, a une connotation très cool.  

Si on vit dans une époque marquée par une mouvance vers l’ouverture, la sexologue Caroline Messier estime que ce changement de paradigme remonte à une époque plus lointaine. 

«Les parents des garçons d’Occupation Double sont de la génération X. Les hommes de cette génération se sont rendu compte des problèmes découlant de l’absence d’affection physique et de réconfort de la part de leur père qu’ils ont eus et ont commencé à être plus présents auprès de leurs enfants, à leur donner plus d’affection», soulève-t-elle. 

«Il y a aussi eu des changements dans les politiques de congés parentaux qui leur permettaient une présence majeure. Ainsi, les hommes d’aujourd’hui sont plus conscients de leur besoin d’affection physique et psychologique. Ils sont donc plus enclins à en donner. Ce qu’on voit dans Occupation Double, c’est qu’on commence à récolter les fruits des efforts semés il y a une vingtaine d’années. » 

Si Occupation Double reste une émission au concept très hétéronormatif, on ne peut que se réjouir que la production montre des hommes qui assument une version de la masculinité plus sensible. 

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez un résumé quotidien de l’actualité de Montréal.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.