Soutenez

Mouvement Montréal veut gagner Ahuntsic-Cartierville

Kassandre Chéry Théodat avec Balarama Holness sur la Promenade Fleury. Photo: Amine Esseghir/Métro Média

C’est une enseignante, Kassandre Chéry Théodat, qui tentera de remporter la mairie d’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville sous les couleurs du parti Mouvement Montréal.

Cette mère de trois enfants réside à Ahuntsic depuis 20 ans. Elle s’engage pour la première fois en politique. Une décision qu’elle a prise après avoir été auditrice libre lors des rencontres de réseautage organisées par Solidarité Ahuntsic durant la pandémie. [Mme Kassandre Chéry Théodat avait mentionné par erreur la cellule de crise mise en place par le milieu communautaire].

«J’ai assisté à beaucoup de réunions sur Zoom. On a entendu beaucoup de choses sur ce qui ne fonctionnait pas dans le quartier», assure-t-elle.

La candidate reconnaît que la mairesse sortante Émilie Thuillier est une adversaire coriace. Toutefois, elle lui reproche de ne pas avoir compris que les priorités ont changé, notamment au sujet de la lutte contre les inégalités.

«On a beaucoup de familles immigrantes qui sont venues s’établir à Ahuntsic-Cartierville au fil des années. On a aussi des services communautaires qui ont de la peine à rejoindre les deux bouts pour bien servir la population», souligne-t-elle.

Kassandre Chéry Théodat a aussi inscrit en haut de la liste de ses missions, la lutte contre la pollution sonore et le bruit des avions.

«La question piétine depuis longtemps et Mme Thuillier est au comité exécutif. Elle connaît le groupe citoyen des Pollués. Mais le dossier n’avance pas. Nous sommes arrivés au moment où il est difficile de trouver des excuses. On aurait pu faire plus depuis longtemps», soutient-elle.

Mme Théodat promet aussi qu’elle sera une mairesse de terrain à l’écoute des citoyens notamment en ce qui concerne les aménagements urbains et les pistes cyclables.

Diversité

Alors qu’elle se présente avec un parti dit de la diversité, elle assure que sa formation est surtout inclusive parce qu’elle n’accorde aucune importance à l’origine, la couleur de peau ou la religion de ses membres.

«Nous n’avons pas établi des pourcentages de diversité dans notre parti. C’est juste que c’est ce que nous sommes. La diversité et l’inclusion pour nous, c’est simplement naturel», renchérit le chef de Mouvement Montréal et ancien joueur des Alouettes de Montréal, Balarama Holness.

À la différence de Projet Montréal, il dit ne pas avoir besoin de fournir des efforts pour chercher des candidats issus de tous les milieux.

«Ils ont des difficultés [à Projet Montréal] à diversifier leurs rangs, parce que c’est un groupe de personnes homogènes qui a de la peine à aller recruter des gens qui viennent d’ailleurs», croit-il.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.