IDS-Verdun
10:08 24 mars 2017 | mise à jour le: 13 juillet 2021 à 11:14 Temps de lecture: 2 minutes

REM: Le projet «rate ses cibles» selon des opposants

REM: Le projet «rate ses cibles» selon des opposants
Photo: TC Media - Archives

Une coalition de groupes environnementaux, de citoyens et de syndicats réclame une nouvelle consultation publique sur le futur Réseau électrique métropolitain (REM). Les groupes estiment que le projet bénéficie plus à la Caisse de dépôt qu’aux citoyens.

La coalition s’est adressée à la Cour supérieure ce matin afin de forcer le gouvernement à reprendre le processus de consultation, qu’elle juge «viciée»

«Les demandeurs visent à exposer le processus vicié mis en place par le gouvernement et tentent autant que possible à rétablir le respect dans les relations du gouvernement avec sa population», affirme l’avocat qui représente la coalition, Me Ricardo Hrtschan.

«Il y a des milliers de pages de documents. Le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE), avec toutes ses ressources, a mis trois mois à les étudier. Mais la population ne les a eus que trois semaines à l’avance», poursuit l’avocat.

Rappelons que le BAPE a refusé de cautionner le projet en janvier, estimant entre autres que les données financières étaient insuffisantes et que la Caisse de dépôts n’avait pas fait la preuve que le nombre de déplacements en transport en commun augmenterait.

«Le plus grand vol de trains de l’histoire»
Me Hrtschan a souligné que ses clients ne sont pas contre l’idée d’un train électrique, mais ils estiment que le projet présenté par la Caisse rate ses cibles.

Shaen Johnston, porte-parole de la Coalition climat Montréal, qualifie le REM de «plus grand vol de trains de l’histoire».

«La Caisse a choisi un projet qui bénéficie ses investissements, comme Bombardier. Ils vont construire des gares dans des espaces vides pour bénéficier du développement immobilier. C’est de l’étalement urbain», estime-t-elle.

Mme Johnston, tout comme Me Hrtschan, a souligné qu’une autre proposition, nommée «le Grand Virage», coûterait la moitié du prix et ajouterait quatre fois plus d’usagers dans le réseau de transports en commun.

Alex Turcotte, porte-parole du groupe Pour un meilleur projet que le REM, estime que le projet de train de l’Ouest aurait mieux desservi des secteurs comme Lachine.

«Si j’habite à Lachine et que je veux aller à l’aéroport, je ne vais pas conduire jusqu’à l’Ouest de l’île pour ensuite prendre le REM. Je vais simplement prendre mon char jusqu’à l’aéroport.»

Articles similaires