Île-des-Sœurs
06:00 27 avril 2020 | mise à jour le: 26 avril 2020 à 11:07 temps de lecture: 3 minutes

Retour au travail pour les garagistes, comment s’organisent-ils?

Retour au travail pour les garagistes, comment s’organisent-ils?
Photo: ArchivesLe retour au travail des mécaniciens arrive à temps pour la saison des changements de pneus.

Le gouvernement provincial a récemment allongé sa liste des services essentiels en y incluant désormais les garages. Les automobilistes sont ainsi de plus en plus nombreux à faire appel aux mécaniciens pour effectuer le changement de pneus et d’huile sur leur véhicule.

Dans le contexte de la pandémie, les mesures de distanciation et d’hygiène doivent être respectées dans les garages. Des gestes qui vont de soi pour le garage Éthier et Roy de la rue Hickson, à Verdun.

«Puisque nous sommes un petit garage, il y a qu’un seul client à la fois», indique le propriétaire, Alain Roy.

Il s’occupe de tout pour l’instant, de la prise de rendez-vous à la mécanique. «Je me lave les mains cent fois par jour et je porte des gants. C’est un peu plus long, mais on n’a pas le choix», témoigne-t-il. 

Clientèle compréhensive

Le garage Martin Jacques n’accueille aucun client à l’intérieur. Un petit chapiteau a été installé en face de l’édifice et seulement deux clients peuvent y aller à la fois pour patienter.

«Les gens sont très compréhensifs de la situation. On les fait payer [de l’extérieur] à travers une fenêtre équipée d’un plexiglas et on désinfecte la machine entre chaque paiement», indique la gérante, Mélissa Saint-Pierre.

À L’Île-des-Sœurs, la succursale Fix Auto du boulevard Renée-Lévesque garde un effectif réduit d’employés pour maintenir la distanciation sociale. Chaque véhicule est désinfecté avant d’être manipulé.

«On désinfecte tout ce qui est susceptible d’avoir été touché; poignées de porte, essuie-glace, lumières, radio, clignotants, embrayeur, etc.», explique le directeur Maurice Jodoin. Les employés portent aussi des gants et des masques et ont la consigne de se laver les mains régulièrement.

Depuis leur réouverture il y a quelques jours, l’achalandage grimpe tranquillement dans les ateliers de la région. Toutefois, les demandes de réparations se font très rares, fait savoir M. Jodoin.

«C’est normal, dit-il. Les gens sont moins sur la route alors il y a moins de collisions.»

Même avant que les garages fassent partie de la liste des services essentiels, le nombre de demandes d’indemnisation faites auprès de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) pour la période du 13 au 19 mars a baissé de près de 40 % comparativement  à la même période de l’année dernière.

Pneus d’hiver

Les pneus d’hiver doivent habituellement être utilisés entre le 1er décembre et le 15 mars inclusivement. Ils permettent d’avoir de l’adhérence lorsque la température descend sous 7 °C ou lorsqu’il y a de la neige. Les rainures des pneus d’hiver, comparativement à ceux d’été ou quatre saisons, sont adaptées pour bien retenir la neige, explique la Société de l’assurance automobile du Québec.

En collaboration avec Laurent Lavoie.

Articles similaires