Lachine & Dorval
08:25 20 décembre 2016 | mise à jour le: 20 décembre 2016 à 13:44 temps de lecture: 4 minutes

Bilan 2016: Dorval plus convivial

Bilan 2016: Dorval plus convivial
Photo: TC Media - Isabelle Bergeron

Au cours des douze derniers mois, l’administration de Dorval s’est surtout concentrée sur l’entretien général de la ville. Seul projet d’envergure, la reconstruction de l’avenue Dorval a permis de revamper un paysage vieux d’une trentaine d’années et d’améliorer son accessibilité. Une ombre au tableau du maire Edgar Rouleau, sa défaite dans la lutte pour préserver le golf municipal ouvert en 1959.

Le dossier, qui avait attiré l’attention médiatique en 2015 alors qu’Aéroports de Montréal (ADM) avait refusé de renouveler le bail, a été clos en janvier après qu’une décision de la Cour supérieure ait accordé au gestionnaire le droit de regard sur sa propriété.

« Nous avons tout essayé pour préserver cet espace vert, mais, comme on peut le constater, ADM a déjà commencé à bâtir sur le terrain », déplore le maire de la Cité.

Afin de dédommager les golfeurs qui fréquentaient le terrain, Dorval a mis en place cette année un système VIP qui donne priorité aux résidents lors de la réservation de départs au Golf Dorval.

Chantiers
Outre les 4,5 M$ nécessaires pour restaurer la principale entrée de la Cité, un autre million de dollars a été investi dans l’agrandissement du Complexe aquatique et sportif. Au printemps, un deuxième étage sera construit et des salles de poids et haltères ainsi que des salles de réunion seront ajoutées aux services déjà offerts.

« Nous venons de terminer notre première année complète d’opération et le centre est toujours plein. Nous avons révisé les horaires de manière à ce qu’il soit accessible à un maximum de gens », continue le maire Rouleau.

En ce qui concerne l’échangeur Dorval, qui devrait faire le lien de l’autoroute 20 à l’aéroport d’ici la fin de 2017, le maire ne cache pas son scepticisme, dû surtout aux multiples retards que la construction de la structure a déjà connus.

« Je vais y croire quand je vais le voir. Le ministère des Transports nous dit que les travaux suivent l’échéancier, mais je ne serais pas surpris qu’une autre embûche survienne. Sinon, je serai le premier à être content, c’est certain », commente-t-il.

Achats locaux
Pendant que l’administration municipale tente de rendre la Cité plus conviviale, le regroupement de commerçants Rues principales Dorval a développé un plan de visibilité pour encourager les consommateurs à acheter local.

Ces efforts ont été appuyés par les élus qui ont aidé à financer certaines activités, comme le Festival d’Halloween et l’illumination du Sapin ainsi qu’en offrant des services gratuits, tel l’entretien des mosaïcultures qui ont été inaugurées au printemps.

« C’est important d’apporter du soutien à nos commerces qui vivent des moments difficiles avec l’avènement du magasinage en ligne. La dernière chose qu’on veut au centre-ville, ce sont des vitrines vides », fait valoir Edgar Rouleau.

Autres investissements
Finalement, 1,25 M$ a été investi dans la construction d’un terrain de soccer synthétique qui sera partagé avec l’Académie Sainte-Anne du boulevard Bouchard. Une autre portion du budget annuel a été allouée à la promotion des activités culturelles.

« Nous avons de plus en plus de familles à Dorval et les sports et la culture sont devenus des priorités pour nous », conclut le maire.

Avec l’ajout de spectacles en salle et de projections de films mensuels à l’auditorium de l’école Dorval-Jean XXIII, la Cité espère pouvoir améliorer l’offre actuelle en culture. De plus, les résidents peuvent s’attendre à une programmation bonifiée dans le cadre des célébrations du 125e anniversaire de la Cité.