Lachine & Dorval
19:05 19 février 2021 | mise à jour le: 19 février 2021 à 19:11 temps de lecture: 3 minutes

Les friperies observent une augmentation en popularité

Les friperies observent une augmentation en popularité
Photo: Alexandre Sauro/Métro MédiaLa Friperie Notre-Dame se situe au 998 rue Notre-Dame.

Une augmentation de la popularité des centres de dons et friperies est observée depuis leur réouverture. Durant la fermeture de décembre à février, des équipes étaient sur place pour continuer à recevoir les dons.

Dès la première journée de réouverture, les centres Renaissance ont été achalandés par des acheteurs recherchant surtout des vêtements d’hiver pour leurs enfants.

On observait d’ailleurs des files d’attente à l’extérieur. «C’est pas tout le monde qui peut se permettre d’acheter en ligne alors que les friperies étaient fermées», estime la directrice aux communications chez Renaissance, Marie-Claude Masson.

Le contexte économique actuel semblerait être la cause de cette popularité croissante, selon Mme Masson. «Avec le deuxième confinement et la fermeture des magasins, il y a beaucoup de mises à pied et de fermetures d’entreprise. Il y a vraiment un besoin grandissant pour les friperies.»

La mission de Renaissance s’est tout de même poursuivie partiellement depuis leur fermeture forcée, en décembre. Des équipes d’entretien de l’établissement de Dorval, situé sur le chemin du Bord-du-Lac, étaient sur place et recevaient des dons. Il y a tout de même eu des pertes et bris d’objets et de vêtements en raison des intempéries hivernales.

Dans le respect des mesures sanitaires, les dons sont inspectés, triés et mis en quarantaine pour une période de 48 heures avant d’être mis en vente dans le magasin. Les effectifs pour le triage des vêtements d’hiver ont été augmentés afin de répondre à la haute demande.
Les salles d’essayer sont maintenant fermées. Ce faisant, la politique pour les retours est de sept jours au lieu de trois.

Perspective différente

À Lachine, la Friperie Notre-Dame a connu également une ouverture achalandée. Cependant, la propriétaire, Chloé Boudreau, est d’avis que son magasin n’est pas seulement pour les personnes dans le besoin.

«Les friperies sont rendues populaires, mais ce n’est pas juste pour les gens qui ont moins d’argent maintenant. C’est pour tout le monde et on veut que ça soit accessible à tous», considère Mme Boudreau.

La propriétaire a observé une hausse des demandes pour les articles de cuisine et pour les livres alors que les gens sont plus souvent à la maison.

Le commerce lachinois met aussi les dons en quarantaine pendant une durée de 72 heures afin de protéger ses employés. Les objets passent ensuite au triage qui s’étale sur plusieurs semaines avant la mise en vente.

La Friperie Notre-Dame offre des vêtements pour toutes saisons, des souliers et bottes et divers objets ménagers. L’entreprise possède également un deuxième bâtiment à deux pas situé aussi sur la rue Notre-Dame pour les meubles et électroménagers. Un troisième établissement spécialement pour les enfants pourrait ouvrir prochainement.

Les vêtements, jouets et livres pour enfants font partie des dons les plus populaires à la Friperie.

Articles similaires