Lachine & Dorval
10:08 12 juillet 2021 | mise à jour le: 13 juillet 2021 à 10:18 Temps de lecture: 4 minutes

Bonifier l’accessibilité au parc riverain de Lachine

Bonifier l’accessibilité au parc riverain de Lachine
Photo: Gracieuseuté - Benjamen JoppkeLes activités seront déployées au nouveau parc riverain jusqu’au 3 septembre.

Une planification ayant pour objectif d’améliorer l’accessibilité pour certains groupes vulnérables au nouveau parc riverain a été élaborée par le Centre multi-ressources de Lachine (CMRL) au coût d’environ 73 000$. Ce programme, nommé Abordage, prévoit des activités et des systèmes de transport afin de permettre aux clientèles cibles à bénéficier des nouvelles installations.

Les aînés, les familles ayant de jeunes enfants, les adolescents, les jeunes adultes et les personnes à mobilité réduite sont visés par cette programmation.

«On veut démocratiser les rives. Des Lachinois qui ne sont jamais allés sur la péninsule pourront éventuellement aller se baigner là-bas et se sentir en vacances.»

Maja Vodanovic

Abordage prévoit entre autres des activités de remise en forme au bord de l’eau, des discussions de groupe, des cours d’initiation à la boxe et de l’animation pour les enfants de moins de 6 ans qui ne peuvent utiliser les embarcations nautiques.

«On a mis sur pied une équipe d’animation qui possède un bagage en intervention auprès des personnes en situation de vulnérabilité et de sport nautique», précise le directeur général du CMRL, Ludovic Fermely.

Un service de transport sera assuré par des voiturettes de golf. Elles permettront un déplacement sur la péninsule afin d’atteindre plus facilement les différentes zones du site. Le CMLR prévoit également des coupons taxis pour amener les personnes aînées ou à mobilité réduite jusqu’au parc riverain.

«C’est une année de rodage et on le sait que ce n’est pas parfait. On regarde ce qui fonctionne et ce qui fonctionne moins pour ensuite avoir une meilleure idée de ce que pourrait prendre la forme finale du parc», rapporte la mairesse de l’arrondissement, Maja Vodanovic.

Certains des services, notamment en matière de transport, seront adaptés avec l’aide des organismes lachinois autant que possible selon les besoins des groupes vulnérables, assure M. Fermely.

Installations manquantes

L’un des groupes visés par cette nouvelle programmation est celui des personnes à mobilité réduite. Bien que le Club de personnes handicapées du Lac Saint-Louis (CPHLSL) se réjouit de l’intention de l’arrondissement d’améliorer l’accessibilité, l’organisme considère qu’une plus grande concertation aurait aidé à mieux desservir les besoins de ses membres.

«On est déçu de ne pas avoir été consulté. Je ne suis pas convaincue que tous les besoins ont été évalués, même si le CMRL est un organisme très accommodant», remarque la directrice générale du CPHLSL, Vicky Michaud.

Elle dénote, entre autres, l’absence de toilettes adaptées à des endroits utiles, de tables de pique-nique pour personnes handicapées et d’un lève-personne pour faciliter la participation aux activités nautiques.

Mme Michaud est tout de même consciente qu’il s’agit d’activités transitoires et que des améliorations pour les usages permanents du site pourront être apportées.

Opposition au conseil

Le contrat octroyé au CMRL s’est concrétisé de gré à gré à la suite de la recommandation de Pierre Barrette de l’organisme Concert’Action. «C’est le CMRL qui a levé la main et qui était le plus apte à le faire», soutient la mairesse.

Cette manière de procéder est problématique, selon la conseillère d’arrondissement, Julie-Pascale Provost, aussi candidate à la mairie de Lachine sous la bannière d’Ensemble Montréal.

«Bien que j’aime l’idée du programme, peut-être que si l’on avait fait un appel à tous, on aurait pu avoir d’autres idées des autres organismes», argumente-t-elle.

L’élue considère également que l’arrondissement s’est précipité sur ce projet.

«Il y a beaucoup d’improvisation et peu de temps de réflexion malgré la somme qui est octroyée. Des voiturettes de golf ne sont pas adaptées à tous et il y a probablement d’autres solutions qu’on n’a pas eu la chance d’évaluer», ajoute Mme Provost.

La conseillère est d’ailleurs la seule à s’être opposée à l’approbation du contrat lors du conseil d’arrondissement de juillet.

Outre le CMRL qui est responsable de la planification du volet accessibilité, plusieurs autres organismes collaborent sur d’autres aspects, comme GUEPE qui encadre la location d’équipement nautique et le Carrefour jeunesse-emploi de Lachine pour le recrutement des animateurs.

Infos: Valérie Berthiaume à animation@cmrl.ca

Articles similaires