Le Plateau-Mont-Royal
16:21 25 mars 2021 | mise à jour le: 25 mars 2021 à 16:22 temps de lecture: 4 minutes

Bourse FAEQ: une jeune nageuse du Plateau récompensée

Bourse FAEQ: une jeune nageuse du Plateau récompensée
Photo: Gracieuseté/Fondation de l’athlète d’excellence du Québec (FAEQ)La nageuse Andréa Escobar lors d’une compétition.

La jeune nageuse de 12 ans Andréa Escobar, qui réside dans Le Plateau-Mont-Royal, a récemment reçu une bourse d’excellence académique de la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec (FAEQ) dans le cadre du Programme de bourses de la Fondation Laurent-Duvernay-Tardif (FLDT).

En apprenant qu’elle avait été sélectionnée comme boursière par la FAEQ, Andréa était très heureuse. C’était une façon pour la jeune étudiante de 1re secondaire d’être reconnue pour ses efforts dans le sport, l’école et les arts. En suivant le programme sport-études du Collège de Montréal, elle a maintenu une moyenne académique de 95% à sa première étape.

Pour la mère de la nageuse, il s’agit d’une grande fierté de voir le travail et le dévouement de sa fille récompensés.

«Pour nous, les parents, c’est une grande fierté. On voit notre enfant se donner à 100% dans ce qu’elle fait. De voir tous ses efforts récompensés de cette façon nous rend fiers et c’est une belle façon de l’inciter à persévérer dans ce qu’elle fait», exprime la mère d’André Escobar, Christine Murdock.

Dans son parcours en natation artistique, l’athlète s’est déjà démarquée à quelques reprises. Elle remporte une médaille d’or aux figures imposées et d’argent en duo dans la catégorie des 11 ans et moins à la Coupe du président en mai 2019. Elle obtient également des médailles d’or en solo, aux figures individuelles et en équipe dans la catégorie des 12 ans et moins à la finale régionale des Jeux du Québec en février 2020.

Passionnée

À l’âge de deux ans, Andréa passe énormément de temps près de l’eau et de la mer alors qu’elle habite aux Bahamas avec sa famille. Lorsqu’elle revient au Québec, elle se met à pratiquer le ballet.

En assistant à une compétition de natation synchronisée à l’âge de 6 ans, elle se rend compte qu’il est possible de combiner la danse et la natation. Peu de temps après, elle se met à la natation artistique de façon récréative. Elle développe donc sa passion pour ce sport très jeune.

Avant de participer à une compétition, Andréa, qui dit être inspirée par la nageuse de natation synchronisée Jacqueline Simoneau, s’entraîne environ 16 heures par semaine. Elle rêve de pouvoir un jour se rendre aux olympiques et de devenir une nageuse professionnelle en natation artistique, mais il est important pour elle de ne pas chercher à sauter d’étapes.

«Je suis consciente que j’ai encore beaucoup d’objectifs à atteindre avant de me rendre là parce que j’ai quand même seulement 12 ans. Je sais que c’est encore loin», partage-t-elle.

En plus d’être une athlète, Andréa pratique le violon ainsi que différents styles de danse. Elle fait également de la peinture sur verre pour créer des bijoux en collaboration avec son père qui est un artisan verrier.

Bourse

Le 16 mars 2021, 13 récipiendaires, âgés de 12 à 15 ans, se sont partagé la somme de 19 500$ répartie en bourses individuelles de 1 500$. Les étudiants-athlètes retenus ont été récompensés pour leurs réussites sur les plans sportif, scolaire et artistique. Parmi ceux-ci figurent deux Montréalaises.

Docteur en médecine et gagnant du Super Bowl en 2020, Laurent Duvernay-Tardif a lui-même été boursier de la FAEQ à deux reprises, soit en 2009 et en 2013. Le joueur de football professionnel a participé à la remise des bourses virtuelle en direct sur la plateforme Facebook. Il a pris le temps de féliciter les récipiendaires pour leurs efforts, de les encourager et de converser avec eux.

«Nous espérons que ces bourses puissent leur servir de motivation à continuer de se fixer des objectifs réalistes et maintenir un bon niveau de confiance et d’engagement à l’égard de leurs cheminements sportif, scolaire et artistique», a-t-il partagé.

Articles similaires