Montréal-Nord

Investiture de Bourassa-Sauvé: Dominique Anglade ne favorisera aucune candidate

Dominique Anglade était de passage à Montréal-Nord samedi.
Dominique Anglade était de passage à Montréal-Nord samedi. Photo: Anouk Lebel, Métro Média

De passage à Montréal-Nord la fin de semaine dernière, la cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, a confirmé qu’elle ne favorisait aucune des aspirantes candidates à l’investiture dans la circonscription de Bourassa-Sauvé. Elle ne s’est pas prononcée sur le fait que l’on a souvent reproché à l’une de ces candidates, la conseillère municipale Chantal Rossi, de ne pas reconnaître le racisme systémique à Montréal-Nord.

Mme Anglade a vanté les profils des trois intéressées, «trois magnifiques candidates, avec des profils qui sont différents, variés». Me Marie-Livia Beaugé a fondé une clinique juridique à Montréal-Nord, tandis que l’avocate Madwa-Nika Cadet s’est longtemps impliquée dans la Commission jeunesse du PLQ, et Mme Rossi, en politique municipale.

«Des profils différents, mais des femmes fortes, des femmes de tête qui ont envie de faire de la politique. Des femmes comme ça, on en a besoin», a souligné la cheffe du PLQ, en entrevue avec Métro, en marge de la Fête marocaine.

Racisme systémique

Métro a par ailleurs voulu savoir ce que Mme Anglade pensait de la gestion que Chantal Rossi avait fait du dossier du racisme envers les cols bleus de la voirie à Montréal-Nord.

Rappelons qu’au début 2020, Mme Rossi occupait le rôle de mairesse suppléante de l’arrondissement. Elle avait alors nié, au micro d’In texto et de TVA Nouvelles, qu’il existait du racisme et que les employés racisés de l’arrondissement avaient été traités différemment. Plus d’un an plus tard, deux rapports ont confirmé l’existence de pratiques discriminatoires racistes à l’endroit de certains cols bleus de Montréal-Nord, l’un commandé par leur syndicat, et l’autre, par la Ville de Montréal.

Interrogée à ce sujet, Mme Anglade a affirmé que la position de son parti est claire. «Je ne vais pas commenter l’investiture […] Ce que je veux vous dire, c’est que dans la plateforme de notre parti, le racisme systémique, il est reconnu, il existe», a-t-elle dit.

Pour moi, c’est très clair, on reconnaît le racisme systémique. C’est dans notre plateforme. Il ne faut pas tomber dans la négation. […] Il faut trouver des mécanismes pour lutter contre le racisme systémique, que ce soit dans la fonction publique ou dans d’autres institutions.

Dominique Anglade, cheffe du Parti libéral du Québec

Jointe au téléphone lundi, Mme Rossi affirme avoir toujours reconnu l’existence du racisme systémique et avoir été «mal citée» à l’hiver 2020.

«Je n’ai jamais dit que ça n’existait pas. C’était de l’incrédulité. Je ne pouvais pas croire que ça se vivait chez nous à Montréal-Nord, dans un endroit où tout le monde se côtoie. Pour moi, Montréal-Nord, c’est la capitale du vivre-ensemble», a-t-elle expliqué.

Beaucoup d’intérêt

La circonscription de Bourassa-Sauvé suscite beaucoup d’intérêt auprès de potentiels candidats, selon Dominique Anglade.

Elle n’a toutefois pas confirmé que l’ex-député de Maskinongé et directeur de cabinet de Filomena Rotiroti, Marc H. Plante, voulait se présenter, une candidature qui aurait été écartée par l’exécutif de l’association locale, selon nos sources.

«Je ne commenterai pas les rumeurs. Je sais que plein de personnes étaient intéressées, que beaucoup de personnes étaient intéressées», s’est-elle contentée de dire.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Montréal-Nord.

Articles récents du même sujet